Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blogue Informatif de Massage Plus

Blogue Informatif de Massage Plus

Des livres, des produits, des articles et DVD sur la conscience, la santé. Books-Products-DVD's-Articles and Websites for Health & Consciousness Comment faire de l'argent avec l'Internet... How to succeed online.

Herbes des empereurs

Herbes des empereurs

SAGESSE ANCIENNE POUR LES TEMPS MODERNES

Les herbes font partie du régime alimentaire et du bien-être des grandes cultures du monde depuis le début des temps. Les connaissances herboristiques sont basées sur quatre grandes traditions : européenne (y compris l’Égypte), chinoise, ayurvédique (de l’Inde) et amérindienne.

 

Herbes des empereurs

Les chinois furent les premiers de l’histoire écrite à rédiger les usages généraux des plantes, en l’an 2 700 avant Jésus-Christ, l’empereur Shen Nung élabora le PEN TSAO CHING (ouvrage classique sur les herbes) comprenant 237 formules herboristiques.

 

La tradition herboristique de l’Inde est basée sur les VEDAS, quatre livres classiques sur la sagesse. Les anciens Indiens élaborèrent l’AYURVEDA à partir de deux mots sanskrits AYUR (vie) et VEDA (connaissance). Leurs formules étaient composées d’herbes tels le gingembre et le séné.

 

Les égyptiens fondèrent des écoles herboristiques officielles à compter de l’an

2 000 avant J.-C. Le Codez d’Ebert de 65 pieds, datant de 1 550 ans avant

J.-C. comprenait 826 formules herboristiques élaborées à partir de 500 plantes.

 

Propagation du savoir herboristique

Les connaissances herboristiques ont été transmises dans l’ancien monde et l’Europe par le biais des échanges commerciaux et des conquêtes. Grâce à l’invention de l’imprimerie dans les années 1400, les livres herboristiques ont permis la diffusion du savoir accumulé après des siècles d’expérience.

 

Les amérindiens ont fait connaître aux colonisateurs blancs de nombreuses herbes précieuses telle l’échinacée. Depuis la période coloniale jusqu’à l’expansion vers l’Ouest, les Nord-Américains continuent de profiter des bienfaits des herbes qui poussent sur leurs terres. Le «Petit Robert» dit qu’une huile essentielle est : le parfum d’une essence. Essence de lavande, de citron, de violette : extrait concentré de certaines substances, donne les huiles essentielles utilisées en thérapie.

 

Une odeur est : L’émanation volatile caractéristique de certains corps et susceptible de provoquer chez l’homme ou un animal des sensations dues à l’excitation d’organes spécialisés. L’huile essentielle est le liquide extrait de certaines plantes, fleurs, résines, racines, fruits ou même d’une écorce.

L’homme préhistorique, le néandertalien, a probablement mastiqué ces derniers pour en extraire les propriétés médicinales. Plus tard, les plantes et les fleurs furent séchées pour en faire du thé. Avec de plus en plus de pollution encore de nouveaux virus feront surface . Protection accrue oblige : www.naturalinterferon.com (me contacter)

 

«Ce qui est authentique, c’est ce qui est éternellement beau et vrai.»

-Goethe

 

 

DEPUIS TOUJOURS

Depuis que l’Homme est sur la terre, il a pris l’habitude de soigner ses maux corporels en se servant des plantes (employées par voie externe, interne, avec leurs essences en les respirant et avec leurs huiles essentielles. Il les appliquait sur la peau par des mouvements de friction et de pétrissage ou dans le bain quotidien). Ce que l’Homme a appris sur lui, il l’a offert à autrui.

 

LES AMÉRINDIENS DE L’AMÉRIQUE DU NORD et aborigènes du monde entier.

Les amérindiens imposaient les mains au-dessus de l’endroit blessé ou malade et à l’aide d’un produit, naturel certainement, d’une formule magique, d’une prière aux esprits de leurs Pères, de la Nature et aux esprits des animaux, le tout accompagné de la danse circonstancielle, ou de la méditation pour activer leur Merkaba, ils réussissaient même à guérir leurs malades. On les reconnait sous le nom de chamanes.

 

 

LES PRÊTRES ÉGYPTIENS (dont THOT, qui incarnait la sagesse)

Les prêtres égyptiens, eux aussi connaissaient la médecine. Ils utilisaient le pouvoir des plantes et de leurs essences et l’énergie qui sort de la main. Nous n’avons qu’à regarder sur leurs hiéroglyphes afin d’y apercevoir la Fleur de Vie et que la main jouait un rôle d’une certaine importance. On la retrouve sur presque tous les hiéroglyphes.des sites sacres du monde. Déjà à cette époque, ils replaçaient les vertèbres.

Ils ont tout enseigné sur la connaissance dans les différentes pyramides…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article