Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blogue Informatif

Blogue Informatif

Des livres, des produits, des articles et DVD sur la conscience, la santé. Books-Products-DVD's-Articles and Websites for Health & Consciousness Comment faire de l'argent avec l'Internet... How to succeed online.

LA FIN DES TEMPS RÉEXAMINÉE par GREGG BRADEN(2)

Le Galactic Butterfly

Le Galactic Butterfly

LA FIN DES TEMPS RÉEXAMINÉE
par
GREGG BRADEN
Extraits de son livre LE TEMPS FRACTAL
, p. 185 à 193.
Ariane Éditions, 2010

Quote:

"Un tremblement de terre de 7,8 sur l'échelle de Richter secoue la Chine. "
"Baton-Rouge frappée de plein fouet par l'ouragan Gustav."
"Le sud de la Californie est déclaré zone sinistrée."

Ce qui n'était auparavant que de rares gros titres sur des catastrophes est devenu beaucoup trop fréquent. Même si nous sommes toujours remplis du plus grand respect pour le pouvoir que possède Mère Nature de détruire en un seul jour le résultat de siècles d'histoire et d'immenses efforts humains, tout cela nous surprend probablement moins aujourd'hui parce que nous en avons tant de fois été témoins. Dans les premières années du 21ème siècle, les tornades, ouragans, orages violents, inondations massives, tremblements de terre et sécheresses prolongées ont fait énormément de victimes, occasionné de graves pertes matérielles, et détruit une grande partie des infrastructures partout dans le monde.Ainsi, à lui seul, le tremblement de terre survenu dans la province chinoise du Sichuan a entraîné la mort de plus de 69 000 personnes et causé pour plus de 20 milliards $ de dommages. Le cyclone Nargis qui a traversé le Myanmar a tué au moins 84 000 personnes et fait plus de 10 milliards $ de dommages. Aux États-Unis, l'ouragan Katrina a dévasté la Nouvelle-Orléans, faisant plus de 1000 morts et environ 81 milliards $ de dommages.
Bien peu de gens doutent encore du fait que, partout sur Terre, les choses ne sont plus comme avant. Il est clair qu'un changement majeur est en train de se produire à l'échelle mondiale. Mais que se passe-t-il au juste et quelle est l'ampleur exacte des changements en cours? Peggy Nooman, journaliste pour le Wall Street Journal, est peut-être la personne qui résume le mieux le caractère unique de notre époque: "Nous vivons des jours mythiques, un tournant majeur de l'histoire." Clarifiant ce qu'elle voulait dire par "tournant majeur", elle ajouta: "Nous vivons une époque que les historiens étudieront encore dans 50 ans ... À leurs yeux nous serons vous et moi tels des vétérans grisonnants d'événements exceptionnels. "
Qu'il s'agisse des Védas hindous vieux de 8 000 ans, de l'ancien calendrier maya ou des prophéties transmises oralement par les peuples autochtones d'Asie et d'Amérique, les gardiens du temps du monde entier semblent appuyer les dires de Noonan. Ils ont à la fois prédit, anticipé, souhaité et craint les événements qui se produisent aujourd'hui. Toutefois, aussi effrayantes que puissent paraître certaines de leurs histoires et prophéties, il est important de noter qu'aucune d'entre elles ne parle de la fin du monde comme telle, ni ne laisse planer le moindre doute quant au fait que nous survivrons à ce qui nous attend. Ils nous assurent cependant que le cycle ayant engendré le monde que nous connaissons maintenant est sur le point de se terminer et qu'un nouveau cycle débutera. Ainsi que nous l'avons vu dans les chapitres précédents, tout cela se produira de notre vivant.

***

"C'est là!" entendis-je quelqu'un s'exclamer alors que nous venions de passer le point le plus élevé du col de montagne que nous franchissions. M'accrochant à la barre d'appui du plafond là où j'étais debout, je baissai vivement la tête afin de voir par les fenêtres poussiéreuses du côté droit de l'autobus. Tandis que je parcourais du regard le panorama de roches dénudées qui défilait, le paysage changea soudain. Les sombres escarpements cédèrent la place à la glace bleutée d'un glacier qui semblait suspendu aux arêtes rocheuses déchiquetées qui l'encadraient."Comme c'est beau", murmurai-je pour moi-même. "C'est fabuleusement beau." La vapeur de ma respiration était suspendue dans la froideur matinale qui régnait dans notre autobus d'époque. À notre demande, on nous avait transportés depuis la Chine continentale jusqu'au Tibet, et ce, uniquement pour ce voyage à travers le haut plateau tibétain. Bien qu'il fût vraiment vieux, il était clair pour nous que cet autobus d'allure ancienne était plus solide et plus fiable que les véhicules plus récents comme les rutilants cars touristiques qui n'auraient jamais survécu au trajet sur les pistes et routes de montagne délavées qui menaient à ce glacier. "Pause de repos ", entendis-je notre traducteur lancer alors que notre autobus s'arrêtait sur le bord de la route.

Révélation à 5 000 mètres

Nous venions de franchir un col situé à près de 5 000 mètres au-dessus du niveau de la mer, soit le point le plus élevé du voyage alors que nous nous dirigions à travers le Tibet vers la frontière népalaise. L'atmosphère à cette altitude était froide, raréfiée et magnifique. Alors que je sautais de la dernière marche de l'autobus sur les roches lisses marquant le bord de la vallée, je fus accueilli d'une manière à laquelle je ne me serais jamais attendu en ces lieux.
Le rabat d'une tente d'aspect primitif faite d'une épaisse fourrure de yak s'ouvrit subitement pour livrer le passage à une jolie jeune femme tibétaine qui avait manifestement l'air très surprise de nous voir là. Vêtue d'une jupe et d'une robe aux couleurs vives, elle offrait un vif contraste avec les teintes sombres de la montagne alors qu'elle marchait directement vers moi.
Sans cesser de me dévisager, elle adressa une question à notre traducteur qui se trouvait tout près. Imitant la jeune femme, il tourna son visage vers moi, alors même qu'il me traduisait ses paroles. "Elle demande qui nous sommes et pourquoi nous sommes ici", dit-il.
"S'il vous plaît, dites-lui que nous avons fait la moitié du tour de la terre pour leur rendre visite", répondis-je, espérant que ma touche d'humour se traduirait bien et que ça la mettrait à l'aise. Alors que la version tibétaine de ma réponse était exprimée, son expression inquiète céda la place à un sourire de plus en plus large. Le traducteur poursuivit. "Elle dit qu'elle ne reçoit pas beaucoup de visiteurs ici, et que nous sommes les bienvenus. "
Sur ces mots, tout le monde afficha un grand sourire. Notre groupe composé de 22 personnes (ce qui est trop nombreux pour pouvoir tenir dans une seule tente) fut immédiatement divisé en plusieurs petits groupes et on nous invita à nous abriter du vent à l'intérieur de plusieurs tentes où l'on nous servit du thé chaud au beurre de yak. Notre guide et moi suivîmes la femme qui nous avait accueillis. Soudain elle s'arrêta net et se tourna vers moi. Là au beau milieu du champ, elle se mit à débiter des phrases avec une telle rapidité que je ne pus qu'attendre que le traducteur parvienne à tout me traduire. Lorsqu'il eut terminé, je n'arrivais pas à croire ce que je venais d'entendre.
"Savez-vous à quel point cette période est spéciale dans l'histoire du monde?" commença-t-elle. "Savez-vous que tout est sur le point de changer?" Durant les dix minutes suivantes(j'écoutai attentivement alors que la femme partageait avec moi la tradition que son peuple avait considérée comme sacrée depuis des siècles: il fallait se préparer aux grands changements mondiaux et il fallait le faire maintenant. À l'exception de certains détails, comme les noms donnés localement aux constellations, aux âges du monde, et ainsi de suite, elle décrivait dans sa langue les mêmes changements à venir qui étaient si familiers dans ce que racontent l'ensemble des traditions autochtones autour du monde.
Elle nous fit part des derniers extrêmes climatiques dont elle avait été témoin dans sa vallée, montrant notamment le glacier qui depuis des générations dominait le campement occupé aujourd'hui par sa famille et qui leur fournissait de l'eau de fonte. En raison des étés de plus en plus chauds, expliquait-elle, il rétrécissait. Il avait déjà reculé de plus du tiers de sa longueur originale. "À la vitesse où il fond présentement, disait-elle, il risque de disparaître complètement d'ici quelques années."
Ses yeux se remplirent soudain de larmes alors qu'elle racontait que de nombreux membres des tribus voisines, et même quelques proches membres de sa famille, étaient morts récemment. Une nouvelle maladie avait, semble-t-il, frappé les villages et les campements locaux, emportant ceux dont le système immunitaire était le plus faible, surtout des personnes âgées et de jeunes enfants. Je ne parvins pas à identifier quelle maladie au juste c'était, ni d'où elle provenait. Mais de la façon dont elle décrivait ce qui s'était passé, c'était manifestement une maladie qui se transmettait d'une personne à l'autre et qui était apparemment si nouvelle que leurs corps n'avaient pu la repousser.
Puis, elle me dit que chaque être humain sur Terre effectuait présentement des choix qui allaient déterminer comment les choses allaient évoluer pour notre époque. Même si j'avais déjà entendu des choses similaires de la part de peuplades vivant dans les déserts du sud-ouest des États-Unis, ainsi que dans les Andes au Pérou et en Bolivie, après 18 jours de voyage dans un des derniers coins reculés et sauvages du globe, près d'un col de montagne à près de 5 kilomètres au-dessus du niveau de la mer, c'était bien la dernière chose que je m'attendais à entendre. À l'exception de certains détails précis, les paroles que je venais d'entendre auraient pu tout aussi bien sortir de la bouche d'un animateur d'une émission sur les prophéties concernant une purification planétaire anticipée.
Comme c'est étonnant, pensai-je. Le caractère exceptionnel de notre période dans l'histoire est un fait si largement répandu que même cette femme nomade, vivant isolée du reste du monde dans une des terres habitées les plus élevées du monde, est au courant! Sa culture ancestrale a préservé cette connaissance jusqu'à ce jour. C'est comme un grand secret que tout le monde connaît sur la planète, sauf ceux qui vivent en Occident.
Les signes des temps

Dans certaines traditions, comme celle à laquelle appartient cette femme tibétaine, les gens semblent sentir intuitivement que nous vivons présentement la période de grands changements annoncée par leurs ancêtres. Dans leur existence rurale et souvent isolée, avec peu ou pas du tout de contacts avec des gens habitant le monde technologique moderne, les choses qu'ils connaissent le mieux sont celles de leur environnement, comme la terre, les éléments et la nature. Ce sont justement ces choses qu'ils voient changer.
Depuis des siècles, leurs ancêtres ont averti que le jour où ils ne pourront plus faire fructifier leurs récoltes au bon moment, où les rivières déborderont et où leurs terres et la glace des montagnes commenceront à disparaître, ce sera alors les signes indicateurs tangibles révélant qu'ils vivent le temps du grand changement. Grâce aux instructions laissées par leurs ancêtres et sur la base des signes envoyés par la nature, ils sauront à quel moment ils devront se préparer à la fin imminente d'un grand cycle et au début du suivant.
Le recours aux signes de la nature pour marquer les grands changements du monde dépasse largement les seules connaissances transmises par les peuples autochtones du monde. Ainsi, le livre "perdu" de la Bible, le fameux livre du prophète Hénoch, en offre un parfait exemple. Hénoch est l'un des prophètes les plus respectés et les plus mystérieux de l'Ancien Testament, et ce, pour plusieurs raisons, dont notamment le fait qu'il y est dit qu'il ne mourut jamais! Au lieu de cela, Hénoch aurait quitté la Terre à l'âge de 365 ans et, ainsi qu'un passage le relate, il "marcha avec Dieu".
Les premiers Chrétiens vouaient une grande vénération à la sagesse transmise par les écrits d'Hénoch - c'est-à-dire avant que le livre contenant ses puissantes visions ne soit retiré des textes bibliques officiels. Grâce aux commentaires laissés par certains des grands érudits du monde antique, nous savons qu'anciennement les gens considéraient la sagesse de ses enseignements comme étant de nature divine, et le Livre d'Hénoch était donc pour eux un écrit saint. Ainsi, l'historien romain Tertullien déclara que les paroles d'Hénoch étaient "écrites comme s'il s'agissait des paroles du Seigneur et que toute Écriture propre à édifier est divinement inspirée. "
Avant de marcher avec Dieu, Hénoch révéla les visions qu'il avait eues d'un grand changement qui allait se produire un jour sur Terre, des visions que les anges lui avaient montrées à sa demande. Au cours des changements catastrophiques qu'il décrit comme se produisant lors de "ces jours" où la Terre basculera sur son axe, Hénoch affirme : "La pluie restera dans les airs, et le ciel sera d'airain. En ce temps-là, les produits de la terre seront tardifs; ils ne fleuriront point en leur temps, et les arbres retiendront leurs fruits. La lune changera son cours, elle n'apparaîtra point en son temps."
Grâce aux tables astronomiques fournies dans le Livre d'Hénoch, les historiens ont pu déterminer que ses prophéties couvrent la période commençant il y a près de 5 000 ans et qui se prolongent jusqu'aux environs du début du troisième millénaire. Il y a une cohérence évidente entre la description que fait Hénoch d'un monde subissant de profondes transformations et le récit des changements décrits par les Hopis pour la fin du quatrième monde. En des termes on ne peut plus clairs, la prophétie Hopi annonce: "Lorsque les tremblements de terre, les inondations, les averses de grêle, la sécheresse et la famine seront le lot quotidien des gens, le temps sera alors venu pour le retour au véritable sentier. "
Même si de telles descriptions semblent s'appliquer au monde que nous connaissons aujourd'hui, le problème avec le Livre d'Hénoch, c'est que puisqu'il n'indique aucune date précise ni événement particulier, ses prédictions se prêtent à une foule d'interprétations différentes. Quand il écrit "ces jours ", cela pourrait s'appliquer à maintes périodes au cours des cinq derniers millénaires. À défaut de pouvoir établir un lien clair avec quelque chose de concret, il nous faut revenir à la question soumise au début de ce livre: Qu'est-il réaliste de s'attendre à voir dans notre monde alors que nous approchons du moment qui a été calculé, prédit, craint et anticipé depuis plus de 5 000 ans ?
Jusqu'à maintenant, les réponses ont été aussi variées que les points de vue que nous avons examinés. Comme nous ne disposions que de peu de faits sur lesquels fonder nos idées relativement à l'an 2012, la plupart des hypothèses envisagées ne sont rien de plus que des opinions et des théories ne reposant que sur fort peu de données tangibles et fiables. Toutefois, cette situation a maintenant changé.
Grâce à notre compréhension de la nature des cycles, du temps fractal et de l'emploi du Calculateur de codes temporels, nous pouvons scruter le passé pour voir ce que l'avenir peut nous réserver. Plus précisément, nous pouvons examiner les années passées afin d'identifier des cycles qui se sont déjà produits dans le but de découvrir quelles conditions pourraient se répéter lorsqu'ils recommenceront... Comme nous l'avons vu au chapitre 5, la clé réside dans le fait que si nous savons où chercher dans le passé, nous pourrons alors prédire quels modèles vont se répéter dans l'avenir...

Partager cet article

Commenter cet article