Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blogue Informatif

Blogue Informatif

Des livres, des produits, des articles et DVD sur la conscience, la santé. Books-Products-DVD's-Articles and Websites for Health & Consciousness Comment faire de l'argent avec l'Internet... How to succeed online.

LA "DRUG CULTURE"

LA "DRUG CULTURE"

 

 

La "drug culture"

Dans cette quête d'un "élargissement de la conscience", quelques individus ont marqué le XX° siècle, parce qu'ils ont prôné pour parvenir à cette fin – il s'agissait bien d'un but à atteindre - l'usage de produits stupéfiants.

Aleister Crowley (1875-1947) tout d'abord, membre de la Golden Dawn (société initiatique strictement fermée), qui fonde sur l'inspiration d'un "Supérieur Inconnu" (voir plus loin) un ordre initiatique et magique, voir satanique: Astrum Argentinum (l'A… A…). Homme énigmatique à la vie sulfureuse, il s’attribut la désignation de «la Bête» et le numéro «666», et dit de lui-même: "Avant qu'Hitler fût, je suis". Pour lui, la drogue était un moyen de communiquer avec les anges, que nous savons être des démons. Aldous Huxley (1894-1963) ensuite, adepte de la mescaline: il recommande l'usage des champignons hallucinogènes pour élargir sa conscience, et vivre ce que les mystiques ont relaté depuis la nuit des temps (cf. "Les Portes de la perception", publié en 1954).

Plus connu sans doute et directement rattaché au mouvement New-Age, est le cas de Timothy Leary (1920-1996). Professeur de psychologie à l'université d'Harvard aux États-Unis, récemment converti à l'Hindouisme, il rencontre Huxley en 1961. C'est pour lui la révélation. En pleine protestation étudiante contre la guerre du Viêt-Nam, il se pose en prophète de l'élargissement de la conscience individuelle par l'usage du LSD, et devient l'un des maîtres à penser du mouvement hippie. "Votre corps est le Temple de Dieu – les Orientaux nous l'enseignent" prêche-t-il à ceux qui le rejoignent, avant de leur distribuer des doses massives d'acide. Il ignorait de toute évidence l'exhortation de l’apôtre Paul qui, en ce domaine, ne prête à aucune confusion: "… ne savez-vous pas que votre corps est un temple du Saint Esprit, qui est en vous et que vous tenez de Dieu ? Et que vous ne vous appartenez pas ? Vous avez été bel et bien rachetés ! Glorifiez donc Dieu dans votre corps." (1 Co 6, 19-20)

Arrêté à deux reprises, il affirme devant la justice que les participants à ses "séminaires religieux" ont reconnu eux-mêmes avoir atteint sous LSD un "état mystico-religieux intense"… Les adeptes du Nouvel Age ne se vantent pas aujourd'hui d'une telle ascendance. Et pourtant ! Rappelons que ces contestataires des années 1960 - qui rejetaient le matérialisme de la société de consommation et prônaient l'épanouissement personnel – recherchaient déjà un idéal de groupe tolérant et fusionnel. Que leur trip ne les ait mené que vers des paradis artificiels, n'en change pas moins l'objet de leur quête: trouver l'harmonie en soi, avec les autres, avec la nature, avec Dieu, dans de grands élans de fleurs (pas seulement sur les chemises), de fraternité, et d'esprit communautaire… et il y a là bien des points communs avec la quête spirituelle des New-Agers modernes… substances prohibées en plus, et techniques dispendieuses en moins !

Dans cette veine du mouvement hippie, citons au passage l'opéra-rock "Hair", dont l'un des refrains disait: "Harmonie, loyauté clarté… Sympathie, lumière et vérité… Personne ne supprimera la liberté… Personne ne fera taire l'esprit… Le mysticisme nous apportera la révélation… Et l'Homme réapprendra à penser… Verseau ! Verseau !"

Citons encore pour cette même période Alan Watts, qui, en collaboration avec le docteur Keith Ditman, poursuit des recherches sur les pouvoirs "mystiques" du LSD. Alan Watts, qui louait les vertus du chanvre indien, est considéré comme l'un des pères spirituels du Nouvel Age…


Toujours aux États-Unis, suivra bientôt sur le même registre, le célèbre Carlos Castaneda, qui publie en 1968 "The Teachings of Don Juan", traduit en français en 1972 sous le titre de "L'Herbe du diable et la petite fumée": il s'agit de sa thèse de doctorat en sciences humaines, dans laquelle il prône l'usage des champignons hallucinogènes dans une "quête mystique de l'être profond". Contrairement à T. Leary, il révisera sa copie dans ses productions littéraires postérieures, mais n'en reste pas moins une référence littéraire pour nombre de New-Agers…

Citons enfin Stanislav Grof, auteur de "Au-delà du cerveau", livre culte de la psychologie transpersonnelle. Son auteur, psychiatre de renommée internationale, a exploré le domaine des états de conscience modifiée à l'aide de substances psychopharmacologiques, telles que ce décidément fameux LSD. Il sera obligé d'abandonner ses recherches en 1976, celles-ci étant devenu illégales. On lui doit aussi l'invention de la respiration "holotropique", qui combine relaxation, hyperventilation et musique apaisante… le terme "holotropique" étant un néologisme bâti à partir du grec: "trepein" qui signifie tourné, dirigé vers, et "holos" qui indique le tout. Cette respiration est en effet censée diriger la conscience vers un vécu global, "holistique", pour reprendre un terme cher à la mouvance New-Age !

Partager cet article

Commenter cet article