Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blogue Informatif

Blogue Informatif

Des livres, des produits, des articles et DVD sur la conscience, la santé. Books-Products-DVD's-Articles and Websites for Health & Consciousness Comment faire de l'argent avec l'Internet... How to succeed online.

VOIR LA LUMIÈRE DU CORPS HUMAIN

VOIR LA LUMIÈRE DU CORPS HUMAIN

Local :

Une pièce absolument obscure; poser des rideaux noirs ou du feutre noir devant les vitres, attendre la nuit s’il le faut.

Se préparer à l,obscurité en conservant pendant quelques minutes un peu de lumière; l,idéal : une veilleuse de 7 watts de couleur bleue; cette petite veilleuse se branche directement dans une prise de courant. Ne pas regarder cette lumière.

N’éteindre qu’une fois le calme---relaxation---obtenue.

L’expérience préparatoire dure au moins cinq minutes; l’expérience elle-même dure au moins cinq minutes. Inutile de prolonger au-delà d’une demi-heure; la fatigue n’aide pas. À moins d’accepter de changer de rôles.

L’émetteur :

Un homme ou une femme (le résultat n’est pas du tout le même). La personne n’a rien de spécial à faire; elle doit rester debout, immobile; si la personne est incapable de rester immobile longtemps, elle prendra un siège, mais la lumière sera moins belle.

Si la personne sait déj<a méditer, elle se plongera dans la méditation et la lumière sera plus intense.

Le ou les récepteurs :

Il suffit d’une personne pour observer; rien n’empêche d’être plusieurs; mais au-delà de six personnes, il semble que le calme soit difficile à obtenir. Comme dans toute expérience « supraphysique », la présence d’une personne négative peut atténuer, bloquer, l’émission. Ttant qu’on n’aura pas découvert la personne (faire sortir à tour de rôle les membres présents). L’expérience peut rater.

Les observateurs doivent être assis, immobiles.

On ne parle plus à partir du moment où l’expérience préparatoire commence : Le calme et le silence vont de pair.

Où regarder :

Essayer les deux techniques puis conserver celle qui réussit le mieux; tout le monde n’est pas forcément égal; chacun essaie pour lui-même.

a---Fixer un point situé à droite (ou à gauche) de l’émetteur, au niveau du coeur, à un pied environ des bras---qui seront le long du corps---ou b---Fixer le coeur de l’émetteur.

Ne pas changer sans cesse de point de fixation. Choisir l’un ou l’autre et attendre un moment.

Quand la lumière est visible, on peut alors déplacer lentement son regard n’import’où.

La lumière :

Peu à peu, le corps semble devenir phosphorescent; la lumière est douce, et on distingue vaguement la forme du corps; c'e’t un champ magnétique et non une statue éclairée ou un morceau de matière plastique transparente. La couleur varie selon les individus et selon l’état de l’individu.

À moins d’exception, la lumière ne traverse pas les vêtements; on ne la verra donc qu’aux endroits où la peau est nue. L’émetteur a donc intérêt à conserver le minimum possible de vêtements.

Tiré du livre : LES POUVOIRS DE L’ESPRIT, DE CLAUDE-GÉRARD SARRAZIN, ÉDITÉ PAR LES PUBLICATIONS ÉCLAIR LIMITÉE, MONTRÉAL. 1975.

Partager cet article

Commenter cet article