23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 18:35

Pourquoi et comment détartrer votre glande pinéale

Dimanche 16 septembre 2012

Be Sociable, Share...


La glande pinéale pourrait être la partie la plus importante de votre système nerveux tout entier. Il s’agit essentiellement d’une antenne spirituelle, votre équivalent physique d’un troisième œil.
Il est essentiel pour atteindre des niveaux plus élevés de conscience tout en restant dans un corps physique.
→ Activer la pinéale pour accéder aux mondes parallèles, un mécanisme naturel qui fera passer l’humanité à l’ère spirituelle

La glande pinéale se trouve au centre géométrique du cerveau. Elle est creuse et rempli d’un fluide contenant des cristaux.

La calcification fait en sorte que les cristaux dans la glande s’attachent aux dépôts de minéraux. Ainsi, les cristaux ne peuvent plus exercer leur propriété de piézoluminescence.

Les effets de la calcification sont la dépression, l’anxiété, la boulimie/anorexie, la schizophrénie et d’autres formes de maladies mentales. La calcification vient aussi perturber la sécrétion de la mélatonine.

La mélatonine, souvent dénommée hormone du sommeil, est surtout connue comme étant l’hormone centrale de régulation des rythmes chronobiologiques, et d’un certain point de vue, de pratiquement l’ensemble des sécrétions hormonales.(…) Elle est sécrétée par la glande pinéale en réponse à l’absence de lumière. La mélatonine semble avoir de multiples fonctions, autres qu’hormonales, en particulier comme antioxydant (anti-cancer). Elle semble aussi jouer un rôle dans le système immunitaire.

L’image nous montre le dieu ailé sumérien Enki avec un cône de pin dans la main. On retrouve dans beaucoup de cultures la symbolique du cône de pin représentant la glande pinéale (siège de l’âme).

La calcification de la glande pinéale est causée principalement par le fluorure qui circule dans notre sang.

Le fluorure vient des pâtes à dents, de l’eau du robinet et de l’eau en bouteille, dans certains aliments, des médicaments psychotropes comme le prozac qui est aussi appelé fluoxétine et qui contient 30% de fluorure. La glande pinéale contient la plus grande concentration de fluorure dans le corps.


Calcification …?

Malheureusement, pour la plupart des gens, la glande pinéale est fortement entartrée. Tant et si bien qu’elle apparait comme un morceau de calcium lors d’une IRM. Alors, quelle est la calcification, et quelles en sont les causes?

La calcification est l’accumulation de cristaux de phosphate de calcium dans diverses parties du corps. C’est un processus naturel causé par les nanobactéries primaily. les Nanobactéries sont des microorganismes qui forment de minuscules coquilles de phosphate de calcium autour d’eux, essentiellement pour se protéger de votre système immunitaire. Il ressort de la dernière recherche que cela peut être la cause de la plupart des maladies.

De l’arthrite, aux accidents vasculaires cérébraux, du cancer aux maux de dos. Grâce au système alimentaire SAD (standard régime américain) horribles, la plupart des gens sont exposés à beaucoup plus de ces organismes que jamais, et que non seulement, sont calcifiées par d’autres moyens aussi.

Eau, alimentation et mode de vie

Les principales causes de calcification comprennent:

  • - Fluorure (magnétiquement attiré par la glande pinéale où il forme des cristaux de phosphate de calcium plus que partout ailleurs dans le corps).
  • -Suppléments de calcium (de loin la principale cause de la calcification. Si votre médecin vous recommande de les prendre, je vous recommande d’arrêter immédiatement)
  • - D’autres halogénures comme le chlore et le bromure.
  • - Le calcium dans l’alimentation (presque tous les aliments transformés contiennent une certaine forme de calcium0.
  • - Eau du robinet (l’eau du robinet est rempli avec de substances calcifiantes).
  • - Eau de source (distillée elle peut être nocive à long terme (même si c’est beaucoup mieux que l’eau du robinet).
La détox de la glande pinéale

Options de détoxication naturelles pour du fluorure de sodium et les métaux lourds

Zéolite

Les zéolithes sont des minéraux présents dans les fonds marins anciens et de roches volcaniques. Les molécules en forme de nid d’abeilles de zéolite ont la capacité de capturer les toxines métalliques de tous types et en toute sécurité les transporter hors du corps. (Pas tous les produits de zéolite sont égaux, alors assurez-vous d’obtenir une grande qualité.)

Argile de bentonite

Comme zéolite, de l’argile bentonite contient des ions négatifs qui attirent les ions positifs de toxines et pathogens. Vous pouvez faire tremper dans un bain d’argile ou de prendre l’argile bentonite de qualité alimentaire à l’intérieur. (Notez que les bains d’argile ne sont peut être pas la meilleure option si vous avez une maladie cardiaque.)

Chlorella

Une série d’études cliniques montrent que la qualité fibreuse de la chlorelle se lient aux métaux toxiques et les débusque. Vous pouvez prendre des capsules ou faire des smoothies avec de la poudre de chlorella. Le goût est assez agréable.

Coriandre

Cette plante polyvalente culinaire, utilisé couramment dans la cuisine mexicaine contribue également à l’élimination des métaux lourds. Pesto à la coriandre a été utilisé efficacement pour la thérapie de chélation par beaucoup.

Magnésium

Le magnésium possède la capacité d’inhiber l’absorption de fluorure dans nos cellules, donc lors de l’embarquement sur un detox de métal et de fluorure, assurez-vous que vous avez trouvé une bonne dose quotidienne de magnésium à partir d’une source de grande qualité, comme cela facilitera grandement vos efforts désintoxication.

Homéopathie

En prenant également homéopathique Boiron Borax 30, à granules, 80 ct -. 5 pilules http://amzn.to/x5mqpp jour 3x désintoxication de la glande pinéale.

En conséquence, le nettoyage de votre corps de la pollution par les métaux lourds et le fluorure de sodium ne sera pas seulement capable d’aider à normaliser votre production de mélatonine, mais permettra également d’améliorer votre fonction cognitive et augmenter vos niveaux de vitalité.

Platon, Descartes, Pythagore et bien d’autres pensaient que la glande pinéale était le siège de l’âme.

La glande pinéale a la forme d’un cône de pin, d’où son nom qui vient du latin « pinea » qui veut dire « pin ».

Techniquement, la glande pinéale ne fait pas partie du cerveau. Elle n’est pas protégée par la barrière hémato-encéphalique, en fait, elle reçoit plus de sang que tous les autres organes à l’exception des reins. Comme elle n’est pas protégée du flux sanguin, elle accumule des dépôts minéraux, aussi appelé « sable cérébral ». Avec le temps, ce sable s’accumulation et produit la calcification de la glande, rendant opaque et visqueux le fluide à l’intérieur de la glande.
Il est aussi connu que l’intérieur de la glande pinéale contient des cellules photosensibles (qui perçoivent la lumière). On sait aussi que les mini cristaux à l’intérieur de la glande ont une propriété de piézoluminescence. Ceci signifie que lorsqu’on applique une pression sur les cristaux, ils émettent de la lumière. On ne sera pas surpris d’apprendre que, dans la mythologie védique, on associe cette glande au troisième oeil. Notez que la glande pinéale gère les cycles d’éveil et de sommeil.

On a découvert récemment qu’en fait la glande pinéale est un puissant récepteur, mais que ce sont d’autres zones du cerveau qui décodent les informations reçues, telles que le cortex frontal cérébral. Sans cette interaction, les informations reçues ne pourraient pas être comprises. Elle joue un rôle vital au niveau du sommeil et de la sexualité et donc de la reproduction.

La glande pinéale capte ainsi des vibrations du spectre électromagnétique traduisant nos émotions, nos pensées ou celles des esprits, voire celles d’autres personnes au moyen de la télépathie. Ce qui a éveillé l’intérêt des scientifiques qui ont mis en lumière des fonctions en relation avec la physique et les phénomènes paranormaux… tels que les transes médiumniques .

Les médiums captent un grand nombre d’informations. Ces informations sont enregistrés par le thalamus (zone du cerveau qui enregistre les activités sensorielles). La personne ne comprend pas beaucoup les choses qu’elle capte mais, son corps y réagit. (La liste des réactions peut être vaste, par exemple : en présence d’une âme errante, avoir une sensation dans la nuque, maux de ventre, emballement du coeur, fatigue soudaine, sensation de vertige ..)

Lors des états de dédoublement que vit le médium, celui ci développe une plus grande activité : il capte les sensations d’autrui. Il est parfois difficile pour le médium, de distinguer son sentiment individuel de celui qu’il a pu capter. Des personnes peuvent alors être confuses quant à leur propre identité, surtout si elles ignorent être médium. Ce sont généralement des personnalités critiques, autocritiques, anxieuses voire dépressives.

Nazis, fluor et contrôle des cerveaux

Et vous pensiez que tout ce que le gouvernement fait, il le fait pour vous ? Vous devriez changer d’idée.…..La première fois que de l’eau potable a été fluorée, c’était dans les camps de concentration de l’Allemagne nazie. La Gestapo ne pensait pas aux présumés bienfaits du fluor sur les dents des enfants. Du fluorure de sodium était ajouté à l’eau afin de rendre les humains stériles et forcer les prisonniers des camps de concentration à demeurer dociles. (Source : The Crime and Punishment of I.G. Farben – Le crime et la sentence de I.G. Farben de Joseph Borkin).

L’ingestion régulière de quantités infinitésimales de fluor réduit la capacité d’une personne à résister à la domination en empoisonnant et en intoxiquant lentement une certaine partie du cerveau. Cette personne devient donc soumise à la volonté de ceux qui désirent la gouverner. » (Une lobotomie légère et pratique).

L’eau n’est pas fluorée pour améliorer la santé dentaire des enfants. Si c’était la raison véritable, cela pourrait se faire beaucoup plus facilement à des coûts moindres et de façon plus efficace. La fluoration de l’eau a comme but véritable de contrôler et dominer la population plus facilement et de lui faire accepter la perte des libertés individuelles.

Quand les Nazis d’Hitler ont envahi la Pologne, les États-majors allemand et russe ont discuté de science et de guerre et ils ont échangé des idées, des plans et du personnel. Le projet de contrôler la masse par la contamination de l’eau a particulièrement intéressé les communistes russes qui y voyaient une façon idéale d’imposer le communisme au monde entier.

Selon les chimistes, les mélanges d’eau et de fluorure de sodium sont les plus efficaces et les moins coûteux pour tuer les rats : sans couleur, sans odeur, sans goût ; pas d’antidote, pas de remède, pas d’espoir : une extermination complète et instantanée des rats.

« La fluoration de l’eau peut être un suicide national lent ou une liquidation nationale rapide. C’est de la folie criminelle. Une trahison ! » E.H. BRONNER, Ingénieur chimiste, Los Angeles.

Alimentation et glande pinéale

Notre glande pinéale autrement connue comme notre glande maîtresse, régit notre troisième œil et est le centre de la conscience psychique dans l’esprit humain. Elle est de la taille d’un pois et se situe dans une grotte située derrière la glande pituitaire. Elle produit naturellement une hormone mélatonine qui régule appelé les rythmes du corps quotidien qui traitent directement avec le jour et les cycles de la nuit.

Développer et élargir la fonction et l’énergie de votre glande pinéale est extrêmement important car elle affecte tous les systèmes de votre corps physique et a le potentiel de déterminer l’expansion ou la contraction de votre conscience psychique.

La lumière du soleil est extrêmement importante pour la glande pinéale. Le soleil est une forme de nourriture. La lumière du soleil peut être prise et digérée par les yeux, peau, cheveux, poils de nez et les oreilles et doit être consommé pendant au moins 30 minutes par jour.

Les légumes, ainsi que les algues séchés au soleil contiennent des quantités élevées de vitamine D etde nombreuses vitamines du groupe B et de l’iode. Les légumes à feuilles vert foncé sont extrêmement nourrissants pour la glande pinéale. Cette glande absorbe les propriétés de la couleur verte des légumes et les distribue à des systèmes appropriés de l’organisme afin que le corps soit bien nourri.

Les bons aliments peuvent influer positivement sur votre glande pinéale, mais vous pouvez également activer votre glande pinéale en mangeant plus d’aliments crus, ou en achetant une machine à ozone pour votre maison qui aidera à la purification de l’air ambiant.

La sérotonine

Autant que la glande pinéale besoin de lumière, elle doit également produire de la sérotonine suffisante pour être activée afin qu’elle puisse augmenter sa conscience psychique. Or, la sérotonine est produite lorsque le cerveau est endormi. Il est donc conseillé de dormir dans une chambre très sombre, car c’est extrêmement nourrissant pour la pinéale…

Un déséquilibre de sérotonine peut provoquer un état anxieux, et un goût excessif pour le sucré.

Pour synthétiser de la sérotonine, nous avons besoin d’un acide aminé de l’alimentation, le tryptophane. Nos cellules nerveuses le transforment en sérotonine. Plus il y en a, plus les neurones produisent de sérotonine. Mais pour des raisons d’ordre génétique, ou parce que l’alimentation n’apporte pas toujours suffisamment de tryptophane, la synthèse de sérotonine peut être insuffisante, entraînant une dépendance vis-à-vis du sucré, qui toucherait une personne sur trois. Ceci se traduit par de l’irritabilité voire de l’agressivité, des états de déprime, des difficultés à trouver le sommeil, et une attirance excessive pour le sucré qui toucherait une personne sur trois.

Les aliments riches en tryptophane sont souvent associés à des graisses, les femmes ont tendance à les écarter spontanément de leur régime. Elles ont aussi tendance à diminuer les calories qu’elles ingèrent. Cela n’est pas une solution.

Les aliments qui produisent naturellement la sérotonine sont:

Les amandes, les bananes, les piments, le riz, les pommes de terre, les aubergines, les avocats, les haricots, les lentilles, et certains fruits comme les tomates, les dattes, les noix et les prunes mais aussi les acides gras de la famille Oméga 3 qui facilitent l’action de la sérotonine au niveau cellulaire. On les trouve dans les huiles de colza, de lin, de canola, de noix,dans les graines de lin et de chanvre et aussi les poissons gras (maquereau, sardine, saumon).

Ce qu’il faut éviter: Les boissons gazeuses en général.

Consommer des produits animaux, les viandes surtout et le poisson, possèdent souvent des quantités élevées de mercure…

En conclusion

Pour finir brièvement sur la glande pinéale, celle-ci semble être notre lien avec l’univers, la « matrice », le « champs » comme le nommait Einstein, ce champs qui fait de nous ce que nous sommes : UN.

C’est d’ailleurs à travers cette glande pinéale que nous allons chercher nos souvenirs. Nous découvrons ainsi que notre mémoire n’est pas située dans notre cerveau ! Mais que celui-ci n’est qu’un récepteur telle une antenne radio très perfectionnée qui va chercher (entre autres) nos souvenirs, dans le « champs ». Ce champs, cette map universelle qui nous lie tous les uns les autres…Le WEB morphogénétique ….

L’homme est donc capable d’intéragir avec ce champs à de nombreuses occasions : télépathie, télékynésie…

La théorie de Gregg Braden veut que nous ne sommes pas (comme il était considéré jusqu’à présent) juste des observateurs des évènements qui surgissent dans nos vies, comme si le destin l’avait décidé pour nous, mais que la perception que nous avons, avec notre vue, notre toucher, notre goût, notre odorat ou notre ouïe n’est que la perception du monde que nous avons décider d’ériger devant nous. Nous devenons donc des « participateurs ».

Le système de contrôle du mental humain

Certains diront que cela a un rapport avec les lois de l’attraction. En fait, oui…. et non. Car la loi d’attraction est avant tout une façon de nous amener à construire notre monde physique grâce à notre comportement et nos pensées. Mais, d’un point de vue social, la loi d’attraction est, en effet, redoutable. Car, si le principe qui implique le champs morphogénétique va jusqu’à la matérialisation de notre environnement par notre seule volonté, il oublie que nous sommes en fait tous téléguidés sous l’effet de lignes de forces ou lignes de prédation qui nous relient certains à d’autres, en fonction des résonances de leurs mémoires cellulaires cristallisées…

« Ces champs de force de l’enfermement sont entretenus, comme vous le savez, hélas, par la pensée humaine, par les croyances, par tout ce que vous créez, par l’animosité, par le manque d’humilité, par le manque de simplicité, par la peur, par le besoin de contrôler les autres ou l’autre dans sa famille, son mari, sa femme, ses enfant« . ( O.M. AÏVANHOV, canalisé par Jean Luc Ayoun le 4 septembre 2012)

Le système de contrôle du mental humain est entretenu par l’ensemble des croyances, par le karma, par l’ADN, mais aussi par notre comportement. Et sommes-nous toujours complètement conscient de ce comportement ?Nos pensées ne sont pas les nôtres … !

Le détartrage de la glande pinéale semble être la solution la plus simple pour sortir du « Pilotage Automatique » auquel nous sommes soumis par nos choix d’incarnation. Et « ils » le savent, sinon on aurait pas de fluor dans l’eau du robinet …. !

« En septembre 2005, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec demandait à toutes les villes de la province de fluorer l’eau potable, soi-disant « pour prévenir la carie dentaire chez les enfants défavorisés ». http://www.qve.qc.ca/afq/FAQ.htm

Et la France n’est pas en reste, bien au contraire ! le fluor dans l’eau

Modes d’élimination du fluorure de l’eau selon:
Le Petit Monde de Cozillon
  • Inverser la filtration par osmose
    Il est utilisé pour purifier plusieurs types d’eau embouteillée (pas tous), de sorte que certaines eaux en bouteille sont non fluorées. Systèmes à osmose inverse sont généralement inabordables pour un usage personnel.
  • Défluoruration alumine activée filtre
    Ces filtres sont utilisés dans des endroits où la fluorose est répandue. Ils sont relativement coûteux (prix le plus bas que j’ai vu était 30/filter $) et nécessitent un remplacement fréquent, mais qui offrent une option pour la filtration de l’eau à domicile.
  • Distillation de filtration
    Il existe dans le commerce des filtres disponibles de distillation qui peuvent être achetés pour enlever le fluor de l’eau. Sur le même sujet: Quand on regarde l’eau en bouteille, garder à l’esprit que «l’eau distillée» ne signifie pas qu’un produit est adapté à l’eau potable et d’autres impuretés indésirables peuvent être présents.

Ce qui n’enlèvent pas le fluor

  • Brita, Pur, et la plupart des autres filtres.
    J’ai vérifié la description des produits sur les sites Web des entreprises pour confirmer que le fluorure est laissé dans l’eau.
  • D’ébullition de l’eau
    Il portera le fluorure plutôt que de le réduire.
  • La congélation de l’eau
    l’eau de congélation n’affecte pas la concentration de fluorure.

Mesures pour réduire l’exposition au fluorure

  • Ne prenez pas de suppléments de fluor.
  • Lisez les étiquettes sur les boissons en bouteille.
  • Utiliser un dentifrice non fluorées.
  • Évitez de boire du thé rouge ou noir.
    Il ya de nombreux bienfaits associés à des composés chimiques présents dans le thé, mais cela peut être une boisson à éviter si vous avez besoin pour réduire votre consommation de fluor. Noir et thé rouge proviennent de deux types différents de plantes, mais les deux feuilles contiennent naturellement des quantités élevées de fluor.
  • Méfiez-vous des conserves de poisson et des produits alimentaires en conserve.
    Le fluorure peut être utilisé comme conservateur.
  • Éviter les articles contenant de sel gemme rouge ou noir.
  • Éviter l’utilisation à long terme du médicament qui contient du fluor.
La glande pinéale est la clé vers l’illumination

Le chercheur en psychédélique Dr Rick Strassman a expliqué comment la glande pinéale « est plutôt active pour synthétiser des composés relatifs à la sérotonine, un important neurotransmetteur dans le cerveau. Les neurotransmetteurs sont les messagers chimiques permettant la communication entre les cellules nerveuses individuelles.

La plupart des drogues psychédéliques typiques, tels que le LSD, la mescaline, la psilocybine et le DMT sont actifs dans les régions du cerveau également affectées par la sérotonine. De plus, la plupart de ces drogues sont similaires dans leur structure chimique à la sérotonine.

Et si on parlait du cannabis ?

Une nouvelle étude des textes bibliques révèle que le « Kanehbosem », ou Cannabis, était utilisé dans les huiles d’onction et l’encens que Jésus utilisait au cours des cérémonies et rituels de guérison.

Au sujet de l’utilisation du cannabis dans l’Ancien Testament Carl P. Ruck explique :« Il y a peu de doute au sujet du rôle du cannabis dans la religion judaïque… il n’y a pas de plus importante plante comme source de fibres pour les textiles et les huiles nutritives et aucune aussi facile à faire pousser… » Ruck parle ensuite de la continuation de cette pratique dans la période primitive chrétienne « de manière évidente, la profusion du cannabis et une longue tradition établie au sein du judaïsme ne peuvent que conduire à ce qu’elle soit incorporée dans les préparations des premiers chrétiens.

Bien que la plupart des individus de notre époque choisissent de fumer ou d’ingérer le cannabis, les ingrédients actifs de cette plante peuvent être transférés dans une huile, et peut être absorbée au travers de la peau, qui est, en fin de compte, un grand organe. Dans le Nouveau Testament, Jésus ne baptisait aucun de ses disciples comme cela est pratiqué aujourd’hui par l’Eglise Catholique, mais plutôt il les consacrait avec une huile enthéogène puissante, envoyant les douze apôtres faire de même… « Et ils rejetèrent de nombreux démons, et ils oignirent d’huile ceux qui étaient malade, et ils les soignaient » (Marc 6 :13).

Le cannabis thérapeutique :

* Marinol (dronabitol) : prescrit pour les traitements des nausées et des vomissements liés à la chimiothérapie, ainsi que pour stimuler l’appétit chez les malades du sida ;
* Cesamet (Nabilone) : prescrit pour les traitements des nausées et des vomissements liés à la chimiothérapie ;
* Sativex : prescrit comme anti-douleur pour la sclérose en plaques.

Il peut aussi être prescrit à l’état naturel afin d’être consommé en tisane ou par inhalation de vapeur de THC sublimé, là encore sa prescription la plus courante reste relative aux malades en phase terminale.

De nombreuses études – plus ou moins significatives – existent ou sont en cours sur ses qualités thérapeutiques.

* Il est question de propriétés :
o analgésiques : malades en phase terminale et pour les douleurs chroniques résistantes aux traitements traditionnels ;
o relaxantes et somnifères : malades en phase terminale ;
o anti-spasmodiques : sclérose en plaque, épilepsie ;
o anti-vomitives : traitement des effets secondaires de la chimiothérapie ou d’autres traitements lourds ;
o stimulant l’appétit et redonnant du plaisir à manger : lutte contre cachexie (maigreur extrême) et favorise la prise de poids ;
o broncho-dilatatrices : asthme ;
o vaso-dilatatrices : glaucome.


* D’autres études suggèrent que le cannabis pourrait être :
o une alternative efficace pour le prurit cholostatique réfractaire ;
o un agent thérapeutique contre des maladies neuro-dégénératives et la dystonie (perturbation du tonus musculaire) tels que la maladie de Parkinson ou le syndrôme de Gilles de la Tourette ;
o un agent anti-prolifératif : rémission de tumeurs cancéreuses au cerveau (ainsi que ralentissement de la progression de certains cancers du poumon, sein et de la leucémie) ;
o un agent inhibant les sécrétion d’acide gastrique et avoir un rôle favorable sur les ulcères ;
o un agent améliorant les troubles comportementaux des patients atteint de la maladie d’Alzheimer. (Wikipedia)

Pour finir :

Pour détartrer votre pinéale, mangez sain et cru, plutôt végétarien, usez du coriandre dans toutes vos salades assaisonnées à l’huile de colza et buvez du thé vert au cannabis ….

Enjoy ….

Lire aussi :

Milena@OR

Vous pouvez reproduire ce texte, dans son intégralité en citant le nom de l’auteur et sa source : http://ww w.elishean.fr/

Be Sociable, Share!

Pourquoi et comment détartrer votre glande pinéale
Pourquoi et comment détartrer votre glande pinéale

Partager cet article

19 octobre 2014 7 19 /10 /octobre /2014 15:28

Plus de 25 livres a ces adresses

http://www.edilivre.com/catalogsearch/result/?q=gilles+morand

http://www.editexte.com/morand%20gilles.html

www.manuscritdepot.com/a.gilles-morand.1.htm Gratuit

Partager cet article

19 octobre 2014 7 19 /10 /octobre /2014 14:09

Aidez-moi ā récolter le plus de clics "J'aime" possibles, avant le 31 octobre 2014...et ce, pour gagner un concours Passez-le mot en cliquant "J'aime" sur la page suivante: http://www.edilivre.com/neurologique-timothy-leary.html#.VC4Nr6O5FHB
et ensuite me laisser votre adresse courriel au http://massemoi.jimdo.com/message-j-aime-ton-courriel-pour-livre-gratuit/ , afin que je vous envoie votre copie numérique gratuite de ce livre, comme remerciement. Merci ā toutes et ā tous! SVP Partagez!!!

J'ai besoin d'aide!

Partager cet article

3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 07:09

Aidez-moi a recolter le plus de clic "J'aime" avant le 31 octobre 2014...pour gagner un concours Passez-le mot et je vous offrirez une copie numerique gratuite de ce livre en cliquant "j'aime" sur la page de ce livre http://www.edilivre.com/neurologique-timothy-leary.html#.VC4Nr6O5FHB et ensuite en me laissant un message sur mon blogue me disant que vous avez bel et bien cliquez sur le bouton "J'aime"

Merci a toutes et a tous! et svp Partagez!!!

Partager cet article

23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 06:23

« Il faut que vous sachiez qu’autour de chaque être humain il y a ce que vous appelez le merkabah. C’est une énergie qui émane du divin vers l’extérieur, donc vers les corps subtils ; c’est une énergie consciente qui est associée à la conscience humaine et à la conscience spirituelle et divine.

Ce corps de Lumière peut servir de véhicule pour aller non dans une autre dimension mais dans d’autres mondes faisant partie de cette dimension, c’est-à-dire dans votre univers.

Tout être humain peut créer ce corps de Lumière, mais il lui faut avoir une évolution qu’il n’a pas pour l’instant. C’est comme un déclic, c’est comme s’il devait ouvrir un passage, une porte, mais tant qu’il n’a pas intégré et compris un certain fonctionnement de lui-même il ne peut pas ouvrir cette porte.

L’énergie du merkabah peut être associée à l’énergie montante de la kundalini, car elle en fait partie. C’est cette immense puissance qui est en vous et que vous ne pouvez pas toujours gérer et comprendre.

Lorsque vous serez prêt, peut-être dans le prochain cycle, vous pourrez créer ce merkabah sans qu’il vous détruise. Vous aurez la porte et la clé qui ouvre cette porte afin que ce ne soit pas destructeur mais constructeur pour vous.

Nous ne pouvons pas vous expliquer comment créer ce merkabah parce que si nous vous donnions l’explication nous vous donnerions en même temps la possibilité de vous détruire. Pour l’instant, vous n’avez pas acquis suffisamment de connaissance de vous-même pour accéder à ce corps de Lumière.

Vous attendez une réponse plus « constructive » mais nous ne te la donnerons pas !

Les êtres humains ont une habitude qui, à notre avis, n’est pas une bonne habitude, celle de vouloir brûler les étapes. Ils veulent accéder à leur corps de Lumière alors qu’ils n’ont pas complètement compris comment fonctionne leur propre corps de matière. Ils n’ont pas exploré la moitié des capacités de leur corps de matière, donc ils ne peuvent pas y accéder.

Tout se fait par palier, et vous ne pourrez pas créer votre corps de Lumière tant que vous n’aurez pas accédé à une meilleure compréhension de vous-même et des capacités de votre corps.

Avez-vous la capacité de léviter ? Avez-vous la capacité d’être télépathe ? Avez-vous la capacité de bilocation, de vous propulser, en l’espace d’un instant, d’un endroit à l’autre ? Avez-vous la capacité de régénérer votre corps en permanence, de le ré harmoniser ? Pourtant, toutes ces capacités sont en vous ! Pourtant vous connaissez tout cela !

Tout cela existe réellement ! Vous le savez intellectuellement mais vous n’avez pas les clés qui ouvrent les portes. Vous n’avez pas encore ces capacités, et vous voulez déjà atteindre votre propre merkabah !

Cela ne s’appelle pas de la sagesse, cela s’appelle de la précipitation ! Donc ne vous précipitez pas, faites les choses dans l’ordre et tout se passera du mieux possible pour vous.

Nous sommes désolés de ne pas pouvoir vous dire autre chose, parce que nous ne vous rendrions pas service, parce que nous ne vous aiderions pas à évoluer et à comprendre davantage votre propre fonctionnement. Il faut que vous le compreniez ! »

Votre merkabah

Votre merkabah

AVERTISSEMENT

Les psychédéliques sont d'usage formellement interdit en France et

sévèrement réprimés par la loi. Cet ouvrage n'incite en aucun cas à la

consommation de ces produits. Il veut susciter la réflexion sur des bases

objectives, scientifiques et dépassionnées, avec toute la progressivité et

toute la prudence nécessaires. Le Québec a besoin de lumière sur ce sujet...

Dr Olivier Champon Psychiâtre, http://www.youtube.com/watch?v=ha-O4D1azog

Livre : La médecine psychédélique, Le pouvoir thérapeutique des hallucinogènes :

http://www.decitre.fr/livres/la-medecine-psychedelique-9782352040811.html


Timothy Leary, Robert Anton Wilson



1964, dans un livre co-écrit avec Ralph Metzner, « A Psychedelic Manual », basé sur le Livre des morts tibétain, Timothy Leary décrivait les états modifiés de la conscience…


« Une expérience psychédélique est un voyage dans de nouveaux champs de conscience. La portée et la teneur de l’expérience sont sans limite, mais ses caractéristiques sont la transcendance des concepts verbaux, des dimensions d’espace-temps et du moi ou de l’identité. De telles expériences de conscience élargie peuvent se produire par une multitude de moyens: la privation sensorielle, les exercices de yoga, la méditation disciplinée, les extases religieuses ou esthétiques, ou spontanément. Très récemment, ces expériences sont devenues accessibles à tout un chacun par l’ingestion de drogues psychédéliques telles que le Lsd, le psilocybine, la mescaline, le Dmt, etc. Bien sûr, ce n’est pas la drogue qui produit l’expérience transcendante. Elle agit comme une simple clef chimique – elle ouvre l’esprit, libère le système nerveux de ses modèles et structures ordinaires. Ce type d’expérience rappelle le voyage astral, ou sous d’autres termes plus scientifiques, la projection astrale ou l’expérience hors du corps. »

Le système des 8 circuits est une représentation schématique conçue par Timothy Leary. Comme dirait Korzybski la carte n'est pas le territoire et il convient de ne pas comprendre ce système comme une grille absolue de compréhension du système nerveux humain. Disons qu'elle est suffisamment précise pour cadrer avec je pense beaucoup d'expériences psychédéliques. La but des 8 circuits est de décrire le schéma évolutif de l'humain, et les possibles mutations à venir. La théorie de Leary dépasse le créationnisme, et l'évolutionnisme positiviste, dans le sens où elle admet des possibilités à venir, c'est à dire qu'elle se tourne vers un inconnu, un devenir qui dépasse même la conception préalable des 8 circuits. Cette conception suit une vision de Leary survenue en cellule d'isolement (en 1973, je crois) que Robert Anton WIlson a vécu similairement durant une période de fort rapprochement entre Sirius et la Terre. C'est ce qu'il a appelé la StarSeed connection. C'est une vision déterminante qui donne à Leary (pour résumer : emprisonné pour les mèmes raisons que fut brûlé Giordano Bruno), une idée de la Vie comme évolutive, se préparant pour la sortie terrestre (here to go de Brion Gysin) et rencontrant pourquoi pas sa matrice créatrice. Pour appuyer sa thèse Leary utilise les concepts de panspermie, l'astrophysique, la physique atomique... qu'il inclue à son système psycho/biologique).
On peut rapprocher cette vision du devenir de l'humain avec des concepts tels que le point omega de Teilhard de Chardin (accession de l'humain au dépassement de ses propres comportements programmés et limites larvaires), et certaines intuitions de Terence McKenna . Comme Aleister Crowley dans son Equinoxe souhaitant parvenir à "l'idéal de la religion par les moyens de la science", fusionnant les cultures de l'Occident et de l'Orient (la boucle est bouclée), Timothy Leary affirme que l'accès à l'intelligence supérieure, pronée par la religion mais jamais scientifiquement vérifiée, serait en passe de l'être avec la découverte de l'humain de son propre plan interne qui le dépasse, contenu dans son ADN.

La devise de Leary est simple, et résume le stade actuel de l'humain, qui se débat avec l'Espace et le Temps (qui est une énergie) : S.M.I².L.E soit : Space Migration, Intelligence² (redoubler d'intelligence, l'intelligence sous sa forme dynamique en prise sur le présent) et Life Extension. Dans la Révolution Cosmique (Exo-psychology) Timothy Leary affirme que les promesses de la religion en matière d'immortalité et de paradis doivent être recherchés de manière immanente, c'est à dire ici et maintenant.

les 8 circuits, constitués de 4 circuits "larvaires" et 4 circuits "post-larvaires", sont représentés ainsi :



1. Le niveau de survie biologique
est celui en relation avec les instincts de survie primitifs, et la séparation dangereux / inoffensif des objets nous entourant. Ce niveau aurait émergé pour la première fois dans les cerveaux des invertébrés. Ce serait le premier à s'activer dans le cerveau d'un enfant. Leary disait qu'il était activé par les drogues opïoides. Ce circuit implique une perception unidimensionnelle: avant et arrière (en avant vers la nourriture, le foyer, et tout ce qui est considéré comme sain et nécessaire, et à l'opposé laisser en arrière les prédateurs et dangers).



2. Le niveau émotionnel
serait lié aux émotions brutes et à la séparation de comportement entre soumis et dominant. Ce circuit serait apparu en premier chez les vertébrés. Pour les humains, il serait en fonctionnement quand l'enfant apprend à marcher. Leary l'associe avec l'alcool. Ce circuit introduit une seconde dimension (haut bas) liée avec les comportements territoriaux et aux jeux de pouvoir tribaux (haut comme la taille représentant le pouvoir, et bas, comme la posture « queue-entre-les-jambes » en signe de soumission).



3. Le niveau symbolique
concerne la logique et la symbolique dans les pensées. Leary disait que ce circuit serait apparu quand l'homme a commencé à se différencier du reste des primates. Leary croyait que ce circuit est stimulé par la caféine, la cocaïne, et autres stimulants. Ce niveau introduit la troisième dimension, droite et gauche, liés au développement des mouvements habiles et l'utilisation « d'artefacts » (aussi appelé par Leary le niveau Habileté-Symbolisme et appelé par Robert Anton Wilson le niveau Sémantique).



4. Le niveau domestique.
Ce niveau concerne l'évolution à travers un réseau social et la transmission de culture à travers le temps. Ce niveau serait arrivé avec le développement des tribus. Leary n'a jamais associé de psychoactif à celui-ci, mais des écrivains postérieurs l'ont associé avec le MDMA. Ce quatrième circuit serait en relation avec les règles et codes moraux, sexuels, tribaux… passés de génération en génération et il est l'introduction à la quatrième dimension: le temps (aussi appelé par Leary et Wilson le niveau Socio-Sexuel).



5. Le niveau neurosomatique
est le premier de l'hémisphère droit, premier des niveaux « supérieurs » qui sont inactifs chez la plupart des humains. Il autoriserait à voir les choses dans un espace multidimensionnel au lieu des 4 dimensions de l'espace-temps euclidien, et serait présent pour aider à l'exploration future de l'espace. Il serait apparu avec le développement des sociétés de loisirs autour de l'an -2000. On l'associe avec l'hédonisme et l'érotisme. Leary l'avait lié avec le cannabis et le yoga tantrique, ou simplement à l'expérience de la chute libre au bon moment.



6. Le niveau neuroélectrique
est en relation avec l'esprit devenant conscient de lui-même, indépendamment des schémas crées par les 5 circuits précédents. Il est aussi appelé « métaprogrammation » ou « conscience des abstractions ». Leary disait que ce niveau permettait les communications télépathiques, et qu'il est impossible de le décrire à ceux qui n'ont seulement expérimenté les 4 premiers circuits, et difficile pour ceux avec un cinquième niveau actif. Leary le liait avec le peyolt et la psilocybine (Robert Anton Wilson appelait ce niveau 'le niveau de la Métaprogrammation »).


7. Le niveau neurogénétique
permettrait l'accès à la mémoire génétique contenue dans l'ADN. Il est connecté avec les mémoires des vies passées, les mémoires akashiques, et l'inconscient collectif, et autoriserait l'immortalité pour les humains. Ce circuit serait apparu en premier parmi les sectes Hindoues et Soufis dans le début du premier millénaire. Il est stimulé par le LSD, et le Raja Yoga (Robert Anton Wilson appelait ce circuit le circuit Morphogénétique).



8. Le circuit psycho-Atomique
permettrait l'accès à la conscience intergalactique qui régit la vie dans l'univers (souvent décrite comme Dieu, la Déesse-Mère, les Extraterrestres), et permettrait aux humains d'agir en dehors de l'espace-temps et des contraintes de la relativité. Ce circuit est associé à la kétamine et au DMT par Leary (aussi appelé par Leary le circuit Neuro-Atomique ou le circuit Métaphysiologique, Robert Anton Wilson l'avait appelé le circuit Quantique Non-Local).

Ces niveaux successifs de l'évolution sont repérables dans l'évolution des autres espèces par exemple :
Le circuit de survie biologique (1), approche/évitement et aspect nourricier (le sein de la mère, première impression sur le système nerveux (1) est comparable au fonctionnement de la cellule.
Le circuit de mobilité et de territorialisation (2) apparait quand le bébé commence à marcher et revendiquer son territoire, la possession, la lutte pour le maintien de l'équilibre biologique. Il est comparable à la plupart des comportements mammifères. Le circuit de la maitrise du langage (3) apparait lorsque l'enfant manipule les mots, donc sa représentation du réel, et de l'imprégnation de ses repères (le langage, l'espace, le temps, le souvenir...). C'est un circuit très structurel pour le système nerveux, il permet de concevoir des outils et de les utiliser (outils réels et symboliques, liés au langage). Ce circuit apparait chez les primates. Le circuit (4) ou rôle socio sexuel apparait pendant l'adolescence, c'est ainsi que l'identité définitive ou quasi de l'humain larvaire se défini par rapport au monde (mon rôle sexuel et ma place dans la société). Le circuit (5), associé à l'hédonisme et à la prise de conscience du corps n'est pas un circuit allumé chez tous le monde, on peut le repérer dans les premières tentatives de l'homme pour maitriser son corps et le percevoir hors des conditionnements comportementaux (Tantra, Yoga, cannabis, modes de vies centrés sur le plaisir immédiat...). Ce circuit est le début du délire évolutif de Leary, et les délirants ^pourront étudier les 4 circuits successifs, posts-larvaires et donc théoriques car peu accessibles expérimentalement parlant (ou comme phénomènes hors du commun, hors des boucles programmées de l'individu en société, sorte de temps hors du temps, peut être à rapprocher du concept d'Evènement).

Timothy Leary est très influencé par les travaux de G.I. Gurdjieff sur le comportement humain : pas forcément une théorie confortable puisqu'elle part du postulat que l'humain est une machine conditionnée, son comportement n'étant pas plus libre que n'importe quel programme informatique ou machine industrielle. Le libre arbitre, placé comme valeur fondamentale pour les démocraties, est pour Leary et Gurdjieff une illusion de l'humain : chacun de ses choix est déterminé par son environnement et son identité sociale. Le jeu difficile selon Gurdjieff est de reprendre possession de son corps et de son esprit, ce qui passe par la douloureuse prise de conscience de nos programmes (le célèbre système neural effort/récompense). Le danger de l'individu sortant des conditionnements socialement acceptés est donc généralement la persécution, la prison ou la mort. La vision sociétale de Leary est celle d'un gigantesque organisme dont les fondations illusoires ne peuvent être conservées que par le dogme et l'oppression violente des individus hors cadres. La société est donc par nature anti-évolutive, ce qui ne lui permet pas d'entrevoir une réalité hors de ses préjugées conditionnés par ses expériences précédentes. Une expérience humaine imprévu, sortant du cadre de toutes les interprétations auparavant fixées, est niée violemment par une sorte de raisonnabilité schizophrénique (en gros t'as beau montrer le phénomène à un individu larvaire il le niera car son cerveau n'est pas préparé à l'expérience, il ne peut voir que ce qu'il a déjà vu).

« (...) les huit circuits de conscience constituent un modèle
cosmologique global dont le psychologue américain Timothy
Leary fut le géniteur. Ce modèle a pour but de fournir une carte
des types de conscience que développe l’âme humaine dans son
cheminement existentiel.» (p. 27) www.8circuits.org

Le psychologue américain Timothy Leary (1920 - 1996) est le « père » du modèle des huit circuits de conscience. Il l'a développé lors d'un séjour en prison, de 1973 à 1976. Neurologic et Info-Psychology datent de cette période et sont les deux premiers ouvrages sur les huit circuits de conscience (bien qu'il n'y ait que sept circuits dans Neurologic).

Leary a ensuite affûté son modèle en collaborant avec l'intellectuel underground Robert Anton Wilson (1932 - 2007), qui a écrit Prometheus Rising, un « classique des circuits », en 1983. Antero Alli (né en 1952), artiste de performance américain d'origine finlandaise, est le dernier des « pionniers des circuits » à être encore vivant sur Terre aujourd'hui. Il a écrit Angel Tech, l'ouvrage qui fait le lien entre les huit circuits et le chamanisme, ainsi que The Eight-Circuit Brain.

Dans Les Huit Circuits de conscience : chamanisme cybernétique et pouvoir créateur, premier ouvrage original en français sur les huit circuits de conscience, Laurent Huguelit propose un développement inédit de ce modèle open-source ; il y clarifie notamment la dénomination et la fonction des circuits, ainsi que les interactions cybernétiques qui les relient (boucles de feed-back).

Il est également le premier a éclaircir le « mystère » du huitième circuit, en se référant aux travaux d'Ervin Laszlo sur le champ akashique, ainsi qu'aux ouvrages de Jane Roberts (Les Livres de Seth) et Jerry & Esther Hicks (La Loi de l'attraction) sur la conscience quantique et le pouvoir créateur de l'être.

Il y a 4 circuits terrestres :

[1] : circuit racine, siège de la conscience vitale.

[2] : circuit politico-territorial, siège de la conscience émotionnelle.

[3] : circuit intellectuel, siège de la conscience conceptuelle.

[4] : circuit socio-sexuel, siège de la conscience culturelle.

Puis vient Le Grand Saut (phase de transition).

Il y a ensuite 4 circuits supraterrestres :

[5] : circuit corporel, siège de la conscience énergétique.

[6] : circuit psychique (ou chamanique), siège de la conscience multidimensionnelle.

[7] : circuit mystico-religieux, siège de la conscience universelle.

[8] : circuit créateur, siège de la conscience quantique.

LIVRES

Voici une liste des ouvrages des pionniers des circuits, qui furent les premiers auteurs à développer le modèle des Huit Circuits de conscience. Ces ouvrages sont en anglais ; seul Exo-Psychology a été traduit en français, sous le titre La Révolution cosmique (Presses de la Renaissance, 1979).

------ Timothy Leary (1920 - 1996) -----

Neurologic, auto-publié par l'auteur en 1973.

Info-Psychology, publié en 1987 par New Falcon Publications, réédition de Exo-Psychology (1977).

The Game of Life, publié en 1983 par New Falcon Publications.

------ Robert Anton Wilson (1932 - 2007) ------

Prometheus Rising, publié en 1983 par New Falcon Publications.

------ Antero Alli (né en 1952) ------

Angel Tech, publié en 1987 par New Falcon Publications.

A Modern Shaman's Guide to a Pregnant Universe, publié en 1988 par New Falcon Publications, coécrit avec Christopher S. Hyatt.

The Eight-Circuit Brain, publié en 2009 par Vertical Pool.

L’expérience psychédélique, Gilles Morand, ayant droit: http://www.edilivre.com/auteurs/timothy-leary-auteur-frederic-streicher-traducteur-gilles-morand-ayant-droit-6012.html

LSD et conscience, Gilles Morand, http://www.edilivre.com/auteurs/timothy-leary-auteur-frederic-streicher-traducteur-gilles-morand-ayant-droit-6012.html

R.I3.R.E. Info-psychologie, Gilles Morand, http://www.edilivre.com/info-psychologie-r-i3-r-e-gilles-morand-1.html

Video: http://www.youtube.com/watch?v=AlmCMkZRPL8

Si vous pensez que vous allez trouver dans ces pages quelque chose d’utile qui vous aidera en fonction d’un projet que vous avez en tête, vous ne connaîtrez toujours pas la vérité à propos du Mer-Ka-Ba. On doit en faire personnellement l’expérience, non seulement avec son cerveau mais aussi avec son cœur. En définitive, si vous cherchez vraiment à un comportement de mécanisme dans le but de vivre une expérience qui a trait au Mer-Ka-Ba, je vous offre les informations qui suivent.

Les 17 premières respirations de la méditation Merkabah
selon l'enseignement de Drunvalo Melchizedek.

· On n'enseigne pas la 18ème respiration, car celle-ci nous propulse dans la prochaine dimension ce qui nous fait à proprement parler disparaître de cette dimension. Il est nécessaire d'avoir un accord très clair de votre moi supérieur pour le faire. En effet, si vous le faites correctement vous allez devenir invisible pour les yeux, et changer de niveau dimensionnel. Cela n'est pas à prendre à la légère, car en général, lorsque l'on va dans l'autre dimension, on n'a plus envie d'en revenir. Et si vous êtes ici, c'est pour une bonne raison. Maintenant, sachez que vous pouvez la trouver (la l8ième) sur Intenet. Mais ne prenez pas ce que je vous dis à la légère. Certaines forces seraient très heureuses de vous voir quitter cette dimension. On a besoin de vous ici et maintenant ! A vous de choisir. A vous de sentir.

· Sachez qu'énormément de personnes enseignent d'autres types de méditation Merkabah. De nombreuses personnes me contactent en me disant que celle-ci est complètement dépassée. Grand bien leur fasse, mais moi je me contente de celle-ci pour le moment. Les autres types de méditation Merkabah auxquels ils font référence font tourner notre «M» à une vitesse supérieure à celle de la lumière, tandis que d'autres la font tourner à une vitesse inférieure. Je veux bien croire que c'est possible, mais la «M» que je vous propose vous fait passer graduellement du niveau de conscience actuelle au niveau de conscience Christique, ce qui est justement en train de se passer sur terre. Personnellement il me semble que l'harmonie c'est donc de faire celle-ci. Maintenant, à vous de choisir. Il n'y a pas de mauvais choix, tant qu'il s'agit de votre choix. Si la vitesse de la lumière est choisie, ce n'est pas par hasard. Elle est en accord avec le monde à 3 dimensions dans lequel nous vivons. Chaque électron dans notre corps tourne autour de chaque atome dans notre corps à la vitesse de 9/10 de celle de la lumière. De plus, si notre Merkabah tourne plus vite que la vitesse de la lumière, cela nous fait disparaître du monde en 3D, avec les mêmes conséquences que celles que je vous ai expliquées plus haut avec la 18ième respiration.

· Important! Il est strictement défendu au niveau de la Confédération Intergalactique d'activer la Merkabah d'une autre personne., Les conséquences peu vent en être très anti-évolutionnelles pour cette personne et pour vous-même. Dans des cas extrêmes, des exceptions peuvent être faites pour vos enfants, mais je ne vous le recommande pas. Bien sûr, chaque personne qui vous approche est automatiquement influencée par votre Merkabah, and this is OK.

Vous pouvez installer une Merkabah autour de l'endroit où vous habitez, si vous recevez l'autorisation de Gaïa, la Terre. Il suffira que vous y pensiez au moins une fois par jour, afin qu'elle reste active.

Même s'il est vrai que dans un premier temps cela semble un peu, beaucoup, de détails techniques à mettre en pratique en même temps, ne vous en faites pas si vous avez parfois l'impression de ne pas «bien» faire... Vos différents corps savent très bien ce que vous êtes en train de faire... Eux, n'ont pas oublié, car ils savent qu'il s'agit de leur nature profonde. Ce qui compte surtout, c'est l'intention et l'attention que vous leur portez.



LES 17 PREMIÈRES RESPIRATIONS DE LA MERKABAH
selon l'enseignement de Drunvalo Melchizedek.

· Commencez par vous relaxer et à tendre au maximum vers un état d'amour inconditionnel. Il est important de bien se tenir droit afin d'optimaliser la circulation de l'énergie. Pour les six premières respirations, vous allez faire ce que l'on appelle un «mudra». À cette fin, posez vos mains de manière à avoir les paumes intérieures dirigées vers le haut. Détendez vos doigts, et faites attention qu'ils ne se touchent pas les uns les autres. Pour les six premières respirations, visualisez votre corps entouré de deux tétraèdres imbriqués (pyramides à quatre faces).

· À L’inspire, on visualise un tétraèdre dont le sommet se situe à la distance d'une main au-dessus de notre crâne, et dont la base nous passe au niveau des genoux. L’un de ses côtés est dirigé devant nous pour les personnes dotées d'une énergie à majorité masculine, et derrière nous pour les personnes dotées d'une énergie à majorité féminine.

Le tétraèdre pointé vers le haut est le tétraèdre masculin.

· À l'expire, on visualise un tétraèdre dont le sommet est orienté vers le bas, en dessous de nos pieds. Sa base passe à hauteur du plexus solaire (poitrine). L'un de ses côtés est dirigé derrière nous pour les personnes dotées d'une énergie à majorité masculine, et devant nous pour les personnes dotées d'une énergie à majorité féminine. Le tétraèdre pointé vers le bas est le tétraèdre féminin.

Lorsque vous vous asseyez en lotus,
le tétraèdre dirigé vers le haut englobe tout votre cor
ps.

· 1 - Positionnez vos mains pour le premier mudra. Joignez légèrement vos pouces et vos index. Fermez les yeux. Inspirez profondément à la manière des Yogis (d'abord par le ventre, ensuite par le diaphragme, et finalement par la cage thoracique) durant huit secondes. Visualisez la pyramide qui se remplit d'une lumière blanche qui remplit tout votre corps. Ensuite, sans interruption, dans le même rythme, expirez yogiquement (d'abord par le ventre, ensuite par le diaphragme, et finalement par la cage thoracique) durant huit secondes et visualisez le tétraèdre pointé vers le bas qui se remplit d'une lumière blanche. Ensuite, retenez votre respiration pendant cinq secondes et détendez-vous. Croisez vos yeux (louchez), dirigez votre regard vers le haut, et rabattez-le vers le bas le plus vite possible. Simultanément au rabattement, visualisez l'énergie blanche qui sort de l'apex (la pointe) du tétraèdre dirigé vers le bas, qui jaillit dans la Terre.

Lors de l'expulsion de l'énergie, vous êtes, sensé ressentir une sorte de frémissement électrique qui parcourt votre colonne vertébrale. Il s'agit d'une sorte de nettoyage de votre système énergétique lié au mudra que vous venez de créer (contact du pouce et d'un des autres doigts). Une fois que vous avez ressenti cette «vague de frisson», passez à la respiration suivante. Toutefois, je tiens à préciser qu'il n'est pas évident de ressentir ce «nettoyage» au début. Personnellement, je passe à la respiration suivante, même si je ne le ressens pas.

· 2 - Pour cette deuxième respiration, tout est identique à la première excepté que vous changez de mudra avant de commencer à inspirer. Vous touchez légèrement vos pouces et vos majeurs.

· 3 - Identique. Léger contact entre les pouces et les annulaires.

· 4 - Identique. Léger contact entre les pouces et les auriculaires.

· 5 - Identique. Retour au léger contact entre les pouces et les index de la première respiration.

· 6 - Identique. Retour au léger contact entre les pouces et les majeurs de la deuxième respiration.

· 7 - Oubliez les deux tétraèdres et visualisez le canal pranique qui traverse votre corps. Le mudra utilisé sera le même pour les sept respirations suivantes. Il connecte vos pouces avec vos majeurs et vos index. Durant l'inspiration de huit secondes, visualisez le tube pranique se remplissant d'une lumière blanche simultanément par le haut et par le bas. L'énergie provenant des deux sources se rejoint au nombril (3ième Chakra). Imaginez une boule de lumière blanche d'une grosseur comparable à un pamplemousse. Elle va grossir rapidement jusqu'à atteindre, à la fin de l'expir, un diamètre égal à la hauteur du livre que vous avez entre les mains. L'expire dure également huit secondes. Il n'est plus nécessaire de retenir votre respiration entre l'expire et L’inspire, ni de ressentir la «vague de frissons électriques».

· 8 - Identique à la 7ième respiration. À la fin de l'expiration, la boule de lumière autour du nombril atteint sa taille maximum (semblable à une balle de volley-ball). Cette taille varie selon les personnes. Pour connaître la taille de la vôtre, prenez la distance entre le bout de votre doigt le plus long, et votre poignet.

· 9 - La boule de lumière garde la même taille, mais devient de plus en plus lumineuse.

· 10 - Votre boule reçoit tellement d'énergie qu'elle devient de plus en plus dorée durant l'inspiration. Commencez à expirer en laissant juste s'échapper un peu d'air entre vos lèvres par un souffle puissant. Ce jet d'air va agrandir la boule jusqu'à englober tout votre corps. (cf. Illustration Léonard de Vinci. ci-dessus)

Paradoxalement, il est important de réaliser que la petite boule centrée sur le nombril est toujours là. Elle est en fait plus brillante que la boule de Leonardo.

· 11 - Comme nous l'avons fait pour la petite boule, nous remplissons la grande boule d'une énergie de plus en plus lumineuse.

· 12 - Identique à la respiration 11.

· 13 - Identique à la respiration 11.

· 14 - Cette 14ième respiration va nous permettre de passer de la troisième dimension à la quatrième dimension. Durant les 13 respirations précédentes, notre boule d'énergie était centrée sur le 3ième Chakra qui nous lie à la 3ième dimension. Si nous désirons nous ancrer dans cette dimension, il n'est pas nécessaire d'aller jusqu'à la 14ième respiration.

Comme nous désirons nous habituer progressivement à passer à la quatrième dimension (la dimension Christique), il ne nous reste plus qu'à centrer cette boule d'amour sur notre quatrième Chakra... Celui du coeur.

Pour ce faire, nous commençons par modifier complètement la position de nos mains. Vous trouverez de nombreuses représentations du Bouddha dans cette position. Vos mains sont l'une sur l'autre en dessous de votre nombril, les paumes dirigées vers le haut. Pour les êtres à prédominance masculine, vous placerez votre main gauche dans votre main droite, avec vos pouces qui se touchent légèrement. Pour les êtres à prédominance féminine, vous placerez votre main droite dans votre main gauche avec vos pouces qui se touchent légèrement.

Au début de l'inspiration de huit secondes, déplacez le point de rencontre de l'énergie venant du haut et de celle venant du bas. Le nouveau point de rencontre se situe... au Chakra du coeur. Sentez votre tube qui capte cette énergie venant du bas et celle venant du haut. Ces énergies, cosmique et tellurique, se rencontrent au niveau du coeur. Le plus souvent possible dans vos journées, visualisez ce tube et ce flot incessant. Ce flot est à proprement parler votre lien à votre vie éternelle.

· 15 - Au moment de l'inspiration pensez le code «Vitesse égale».

Visualisez vos deux double tétraèdres tournent à une vitesse égale l'un par rapport à l'autre. Ne vous inquiétez pas si ce qui suit fait un peu mode d'emploi pour «vaisseau spatial». En, fait c'est exactement le cas, vu que vous êtes en train d'activer votre Merkabah qui est un véhicule qui permet de voyager dans l'EspaceTemps. Votre corps sait très bien ce que vous êtes en train de faire. Il connaît la Merkabah, vu qu'il s'agit de sa nature profonde. Les codes que vous allez lui donner sont là pour le guider afin qu'il sache quelle Merkabah vous désirez utiliser.

À l'expiration, créez une petite ouverture entre vos lèvres, comme vous l'avez fait pour la lOième respiration. Expirez de la même manière avec une certaine force et ressentez les deux doubles tétraèdres qui tournent autour de vous.

Ce deuxième petit jet d'air au travers de vos lèvres est en quelque sorte une manière de mettre le moteur de votre Merkabah en marche.

· 16 - Au moment de l'inspiration pensez le code «34/21». Cela signifie que votre double tétraèdre masculin fera 34 tours pendant que votre double tétraèdre féminin en fera 21. À l'expiration créez à nouveau un petit trou entre vos lèvres et soufflez avec un max. de pression. Ce souffle va accélérer votre vitesse et stabiliser votre Merkabah qui prendra de plus en plus la forme suivante : un disque plat d'un diamètre de plus ou moins 19 mètres. Cela ressemble étrangement à l'image que beaucoup se font des soucoupes volantes. Lorsque l'on est en position de Lotus, on est assis dessus. Il touche la base de notre colonne vertébrale.

· 17 - Au moment de l'inspiration pensez le code «9/10». Cela signifie que votre double tétraèdre masculin fera 10 tours pendant que votre double tétraèdre féminin en fera 9. Vous harmonisez ici la vitesse de votre Merkabah avec celle de l'électron qui tourne autour du noyau de vos cellules. À l'expiration, créez à nouveau un petit trou entre vos lèvres et soufflez avec un max de pression. Ce souffle va accélérer votre vitesse et stabiliser votre Merkabah.

· 18 - La 18ième respiration vous sera communiquée en temps opportun. Si votre moi supérieur sent qu'il est juste qu'il en soit ainsi, il vous la communiquera. Vous pouvez la trouver facilement sur Internet, mais soyez bien conscient encore une fois, que cette respiration vous fera littéralement disparaître de cette dimension.

Ensuite, relaxez-vous, et retrouvez petit à petit votre souffle habituel. Restez une dizaine de minutes dans cet Amour Inconditionnel. Faites bien attention à vos pensées. N'oubliez pas que dans la quatrième dimension, vos pensées se matérialisent instantanément. N'oubliez pas non plus que la Merkabah ne fonctionne réellement que si l'on ressent de l'Amour Inconditionnel d'une manière relativement sincère.

· Une Merkabab dure plus ou moins 10 minutes et crée autour de vous un champ électromagnétique très puissant pouvant durer jusqu'à 48 heures. En le faisant au moins une fois toutes les 24 heures, vous pouvez être sûr de la maintenir «vivante» à chaque instant. Après votre méditation, vous pouvez vous atteler à vos activités quotidiennes, bien qu'il puisse être aussi très intéressant de rester en méditation. Quoi qu'il en soit, n'oubliez pas que toutes vos pensées et vos visualisations sont renforcées. Soyez-en conscient ! Si vous n'avez pas envie de faire des respirations qui durent plus ou moins huit secondes, cela ne pose aucun problème. Ce qui compte, c'est qu'elles soient d'une durée plus ou moins égale. Personnellement, je pratique une Merkabah avec mes petits changements personnels. Il me semble que nous sommes tous différents, et si après avoir testé cette Merkabah pendant un certains temps vous y effectuez des petits changements, just let it be. (laissez faire !) Juste pour vous donner un exemple, je ne ferme pas les yeux lors de la méditation. Par contre un point très important, c'est que le double tétraèdre féminin (intérieur) ne tourne jamais plus vite que le double tétraèdre masculin. Si vous faites cela régulièrement, cela peut vous tuer physiquement à petit feu.

· Je ne peux que vous conseiller le livre de Drunvalo Melchizedek L'Ancien Secret de la Fleur de Vie aux éditions Ariane qui vous en apprendra beaucoup plus sur le sujet.

Cette méditation est tiré du livre " Les dernière pièces du Puzzle ou Objectif 2012"
De Claude Traks aux éditions CommuniCare, Collection 2012, avec permiss
ion

Merkabah

Le vaisseau de l’âme dans la Tradition


Auteur: Joël Labruyère


Avertissement : les informations suivantes constituent un essai de synthèse entre des visions traditionnelles et modernes. Il s'agit d'une approche qui n'a nullement la prétention d'éclairer ce mystère dans les détails car cela relève de la science secrète de l'alchimie interne. Nous présentons ces informations dans le simple but de montrer que la voie gnostique opérative n'a aucun rapport avec les fantaisies du nouvel âge et les fausses évidences de l'occultisme. Il s'agit du mystère fondamental de la Religion originelle, connaissance ignorée par les « sages de ce monde ».

La connaissance de la Merkabah provient de cercles mystiques qui détenaient les clés d'interprétation de la « vision d'Ezéchiel », livre prophétique incorporé au canon biblique. Merkava signifie le « char » ou le « carrosse » en hébreu. La « vision du Char » est la description fantastique d'un engin céleste doté d'un appareillage complexe. La traduction de la Bible ne rend pas compte de la nature extraordinaire de cette apparition dans laquelle on a voulu voir la description d'un ovni. La description de la Merkabah tente de rendre compte d'échanges énergétiques et de phénomènes électro-magnétiques à l'aide d'images surprenantes : anges, roues entourées d'yeux, foudre, courants de feu... Les cercles de mystiques qui étaient centrés sur l'interprétation ésotérique de la vision du Char ont hérité cette connaissance des gnostiques grecs et perses qui la tenaient eux­mêmes d'une tradition chaldéenne. Il s'agit d'une tradition archaïque sumérienne. L'importance de la connaissance de la Merkabah était si grande qu'on y voit l'axe des courants gnostiques. C'est la quintessence de ce qu'il faut savoir pour opérer la réintégration en Dieu – de manière « corporelle ». L'admission dans les écoles initiatiques centrées sur le « Char céleste » était soumise à une sélection rigoureuse, et selon certaines traditions, l'étude de la vision du Char était interdite avant l'âge de trente ans - nombre symbolique exprimant une maturité psychique. Des légendes racontent que des apprentis cabalistes auraient « pris feu » en étudiant la vision du Char sans préparation. La « méditation sur le Char » est devenue une branche spécifique de la kabale. Mais les cercles initiatiques se sont occultés, lorsque le Judaïsme a instauré sa théologie dogmatique, en rejetant les doctrines gnostiques originelles. La connaissance secrète se perpétua à l'intérieur du gnosticisme chrétien qui en hérita des Esséniens, lesquels semblent bien être les dépositaires des mystères d'une antique Gnose hébraïque qui a sa source à Sumer. On pense que la vision du Char d'Ezéchiel serait un écrit essénien.

La fraternité des Esséniens s'était coupée du Judaïsme pour construire un « vaisseau spirituel » - une Merkabah collective - pour effectuer le retour à la vie divine. On évoque une arche ou une barque céleste qui permet de se déplacer au-delà de l'espace-temps. Les écoles de la Gnose hébraïque originelle nous demeurent inconnues, mais nous retrouvons leurs mystères à travers les rameaux de l'hermétisme occidental.

Aujourd'hui, il y a un regain d'intérêt pour la Merkabah, mais comme pour toutes les notions ésotériques, on assiste à une récupération du nouvel âge décadent. On fournit au public des techniques de méditation qui permettraient, croit-on, de construire une Merkabah individuelle mais ce n'est que pure spéculation. Les manipulateurs du new age diffusent ces méthodes de contre-initiation pour empêcher la vérité d'émerger. La Merkabah n'a pas besoin d'être construite puisqu'elle existe de toute éternité. C'est la chose la plus réelle au monde, car elle sous-­tend notre vie physique, organique, psychique et spirituelle. C'est le corps de l'âme. Quelle est cette Merkabah à laquelle les initiés accordaient une valeur si sacrée ? Les anciens mystiques recherchaient-ils un contact avec les extraterrestres ? Certes non, car la connaissance de la Merkabah a précisément pour but de nous redonner l'usage de notre vaisseau cosmique individuel. La Merkabah est un véhicule spirituel. Nous allons tenter de le montrer, malgré nos capacités limitées et la complexité du sujet.


Retour au mythe gnostique

Depuis la catastrophe de la « chute de l'homme », l'homme originel est tombé dans la mort et l'inconscience. Les raisons de cet accident varient. L'idée qui se rapproche le plus d'une théorie scientifique est celle d'une déflagration qui aurait endommagé l'homme-dieu. On a parlé d'un usage détourné des énergies divines dont le flux inversé par une appropriation égocentrique se serait retourné contre l'homme. On parle aussi d'une irruption de forces supérieures dont le potentiel trop puissant pour la vague de vie humaine aurait fait exploser les corps spirituels, non par volonté de nuire, mais dans l'intention d'accélérer les processus de l'évolution. Les « esprits lucifériens » venant d'une autre dimension de l'univers seraient responsables de cette catastrophe. Ils auraient voulu « délivrer » l'homme en lui communiquant le feu de l'intelligence de manière prématurée. Dans le mythe chrétien, cette crise est appelée « rébellion de Lucifer ». Lucifer est le porteur de la lumière de l'intelligence et la ruse. L'évolution divine à laquelle nous avons été arrachés n'est pas l'évolution terrestre où nous sommes plongés depuis des millions d'années à cause de la « chute de l'homme ». L'évolution est interprétée comme un cycle de descente et de remontée à travers le champ terrestre. Du point de vue de la tradition de la Gnose, notre évolution naturelle n'est que le résultat de la rupture avec l'évolution divine, laquelle ne tombe jamais dans l'involution. Notre incarnation dans un « monde étranger » n'a pas d'autre sens que de permettre l'éveil d'une conscience raisonnable et morale qui doit réaliser la précarité de sa situation terrestre et reprendre le chemin du ciel. Ceci est un résumé des doctrines gnostiques qu'il ne fallait pas dévoiler sous peine d'être excommunié par les orthodoxies. Ce mystère de la « chute de l'homme » échappe à la plupart des humains car des hiérarchies rétrogrades se sont accaparées le contrôle de l'évolution. Elles ont instauré des dogmes pour démontrer que notre monde serait une création divine et qu'il ne faut donc pas tenter d'en sortir - c'est-à-dire de leur échapper. C'est là l'origine de la terreur dogmatique : « Ne cherchez pas le mystère de la vie ! Nul ne doit sortir d'ici ! » Les basses hiérarchies terrestres ont donc tout mis en oeuvre pour nous maintenir dans l'oubli et l'ignorance. On nous a implanté des croyances fausses sur la vie et la mort. On nous ment sur notre origine. La hiérarchie luciférienne a imposé le dogme d'une évolution de l'âme. Mais en fait d'évolution, ce n'est qu'une immobilisation, une paralysie de l'âme dans l'attente de la réparation de l'accident qui a « planté » notre Merkabah dans la zone dense de l'ici-bas. Ce sujet a mis les philosophes et les mystiques dans la perplexité car il est difficile d'imaginer une vie avant l'existence présente. Notre évolution actuelle ne s'inscrit pas dans un processus régulier. Nous avons perdu la mémoire de notre état antérieur. Nous sommes des déportés amnésiques. Le souvenir de notre véritable nature spirituelle est oublié, et nous ne disposons que des informations fournies par des visionnaires myopes qui ne percent même pas les sept couches de notre continuum. Et nul n'a révélé ce qui était au-delà. Les descriptions des dimensions supérieures ne prennent en compte que les aspects subtils, éthérique, astral, mental, causal. Mais les six dimensions supérieures demeurent un mystère absolu. C'est l'interdit majeur et la raison de l'ignorance qui règne ici-bas, laquelle engendre la souffrance. La connaissance de la Merkabah est indispensable si l'on veut reprendre conscience de notre identité originelle. Or, cette connaissance ne faisait pas partie des enseignements spirituels de ces derniers siècles, soit par prudence, ou bien pour ne pas attirer l'attention des basses hiérarchies qui auraient récupéré cette information pour l'étouffer.

C'est seulement par allusions que certains initiés ont parlé du « char céleste » qui est le vaisseau individuel qui permet à l'âme humaine de naviguer à travers les dimensions cosmiques. Certains l'ont confondu avec le corps astral et d'autres mystifications et illusions aggravées par les doctrines superficielles du nouvel âge. La Merkabah est bien autre chose que le « corps causal » des clairvoyants théosophes, lequel n'est qu'un aspect de la personnalité en évolution. Aujourd'hui, cela s'éclaire peu à peu, car la conscience s'ouvre à des informations de « l'intra-univers ».

Une approche du mystère de la Merkabah peut stimuler un nouveau désir de s'engager sur le chemin de l'Esprit.

Un nouveau langage religieux s'impose, un langage qui permettra de construire une véritable science spirituelle. Des clairvoyants comme Steiner ont oeuvré dans cette voie, mais ils ne sont pas si nombreux à réaliser que la vérité d'hier sera l'obstacle de demain. La recherche spirituelle a besoin d'une science de l'esprit qui ne soit pas la servante des puissances rétrogrades avec leur dogme de l'évolutionnisme qui est le plus grand frein à l'émancipation spirituelle.


La Merkabah, un résumé de l'univers

La Merkabah est un microcosme où se reflète le cosmos. L'étymologie du code hébraïque MRKBH révèle qu'il s'agit d'un véhicule multi­dimensionnel intégré. Ce nom contient l'idée de plusieurs sphères magnétiques imbriquées dans une vaste structure sphérique.

Le Rose-Croix Jan Van Rijkenborgh – un rare initié à la clairvoyance supérieure – lui prête une envergure de quinze mètres de rayon. Cette sphère divine n'est pas un produit de l'évolution, et elle est donc éternelle. On peut la comparer à un vaisseau intergalactique constitué de champs électro-magnétiques. Sa coque est comme un « cristal » indestructible. La vision d'Ezéchiel décrit une surface de « glace flamboyante » et l'hermétisme parle de « la mer de cristal » ou de la « fenêtre de verre ». Mais ce fabuleux vaisseau ne fonctionne plus. Il est abandonné au dépôt des âmes mortes avec des milliards d'autres en aussi mauvais état, mais que leur origine divine rend indestructibles. Il n'y a plus de conducteur digne de diriger le char céleste.

Chacun d'entre nous vit et meurt au centre de son vaisseau individuel sans pouvoir le remettre en marche. Notre existence naturelle, vie après vie, n'est qu'une tentative pour amorcer une remise en état de marche de la Merkabah. Cela ne dépend pourtant que de notre désir et de notre libre arbitre.

Les dieux des mythes antiques disposaient d'un vaisseau céleste, comme le montrent les légendes hindoues où l'on voit Krishna se lancer à l'assaut des démons à bord de son vaisseau bardé d'armes électromagnétiques. On peut interpréter dans ce sens l'allégorie du char d'Arjuna dans la Bagavad Gita, car les écrits sacrés ont plusieurs niveaux. De grands messagers sont venus nous tendre la main pour nous réveiller et nous réintroduire dans notre dignité originelle, mais il faut des temps infinis pour que l'appel de la sagesse nous émeuve au point que nous nous décidions à remettre la Merkabah en marche. On peut s'envoler et redevenir libre comme un oiseau dans le ciel. Nous devons juste déployer nos ailes. Nous devons comprendre cet envol mystique comme un processus réel. C'est ce qui différencie les gnostiques des théologiens qui ont déblatéré sur des mystères virtuels avec leur intellect déconnecté. Une question m'a torturé depuis toujours : pourquoi ne nous a-t-on pas fourni le mode d'emploi pour relancer notre vaisseau dans l'espace inter-dimensionnel ?

Un tel programme semble pourtant avoir été transmis à travers les écoles initiatiques de l'antiquité. Qui l'a caché ? Pourquoi cela est-il si mystérieux ? La réponse est qu'il faut beaucoup de temps pour réaliser que notre insatisfaction fondamentale ne peut être comblée par une imitation de bonheur. Le monde nous présente continuellement de nouvelles illusions de réalisation sur le plan physique ou spirituel. Or, personne ne peut déclencher à notre place cette prise de conscience : nous ne sommes plus en possession de nos pouvoirs divins et il faut agir durant cette vie pour les retrouver. Il faut remettre le système en état de marche. Si nous sommes en quête de la sagesse et de l'amour c'est parce que nous avons ressenti un appel des profondeurs de notre être.

Cette prise de conscience n'est pas confortable, car elle ne cadre pas avec l'existence ordinaire. Elle ne paraît avoir aucune application concrète. On peut même se sentir exclu de la vie normale. C'est pourquoi, ceux qui s'inquiètent pour leur salut adoptent une attitude religieuse fervente ou s'engagent sur un chemin de transformation. Cela est bien, si l'on est conscient que l'extase, l'acquisition de pouvoirs ou l'expansion de conscience ne permettent pas de retrouver l'état d'homme-dieu, mais qu'il faut disposer d'un véhicule céleste si l'on veut entreprendre un voyage céleste. Cette conscience survient après de nombreuses incarnations, mais elle peut naître aussi parce qu'on nous en a parlé dans un moment de grâce. Lorsque le temps est venu, il suffit qu'on nous dise : « Maintenant, vous avez suffisamment erré sur les voies du monde. Il est temps de prendre le départ vers les grands espaces ». Si cet appel - d'où qu'il provienne - nous touche le cœur, c'est que nous sommes prêts à faire le grand saut.

Il n'y a plus qu'à apprendre à piloter notre module inter-dimensionnel. Ce n'est pas un jeu d'enfant, mais qu'est-ce qui est impossible si l'on est convaincu qu'il n'y pas d'autre voie ? Pour ceux chez qui cet appel du grand large ne vibre pas, il n'y a pas de problème, car la Merkabah – leur vaisseau d'immortalité – les attendra au garage tout le temps qu'il faudra. Il y a juste un problème d'entretien. Au fil des siècles, le vaisseau qui est une structure magnétique vivante, éprouve comme une agonie. Nous seuls, pouvons lui redonner la vie car dans l'univers, nul dieu ne peut décider pour un autre. La grâce est une aide mais elle ne contraint pas. Même déchu, un dieu est libre de ses choix. Il faut attendre son éveil. Chaque fois que l'occupant inconscient de la Merkabah, endormi dans les songes de l'illusion de l'incarnation, vit et meurt, cela est enregistré sur les « disquettes » comme une nouvelle occasion manquée. Un tour de roue. Imaginons notre vie actuelle comme un coup de démarreur. Nous venons au monde pour tenter d'allumer notre vaisseau d'immortalité, mais il y a quelque chose qui ne le permet pas. Il faut que la « bougie » soit allumée de la bonne manière. Chaque nouvelle personnalité qui vient en incarnation fait vibrer légèrement le système, mais rien ne se passe, et c'est la mort encore une fois, jusqu'à ce qu'un nouvel ego se manifeste dans la Merkabah pour essayer de redémarrer le système à son tour. Cela dure depuis des millions d'années et ce n'est pas une évolution progressive.

L'homme incarné est comme une possibilité d'illumination déposée au cœur d'une cité magique endormie. S'il pouvait seulement faire jaillir l'étincelle et remettre le contact. Alors, le palais s'illuminerait de tous ses feux et se soulèverait dans l'espace vers les dimensions supérieures de l'univers. Le corps de gloire s'élèverait dans l'éther pour rejoindre les dieux. La foi en est la condition. Peut-on imaginer un destin plus fabuleux que de retrouver l'immortalité ?

La foi c'est la certitude que le créateur a voulu le meilleur pour sa créature, et que le « fils prodigue » a droit à son héritage céleste. Bien entendu, l'immortalité ne concerne pas notre ego incarné qui est un produit périssable. Il y a un prix spirituel à payer, celui de l'effacement de notre personnalité mortelle qui doit se transmuter en un nouvel être, libéré du karma et des limitations de l'espace-temps. Cela nécessite quelques ajustements, comme par exemple, ne pas utiliser les pouvoirs de la Merkabah à des fins égocentriques, car ce fut précisément l'origine de l'accident qui l'a éloignée de la lumière de l'amour.

La méthode pour remettre en marche le système de la Merkabah – le corps de gloire – c'est de s'alléger de tout ce qui est lourd. On parle de lâcher-prise et cette expression est bonne si l'on comprend qu'il faut rejeter tout ce qui peut alourdir la Merkabah qui est dépourvue de « masse ». Or, nous avons tendance à accumuler des expériences et à charger notre conscience jusqu'au jour où nous n'en pouvons plus. Nous nous écrions alors : « Assez ! » Cette prise de conscience survient après de longs efforts. Elle émet un signal magnétique vers le « vaisseau-mère de la Fraternité des âmes libérées », et celui-ci nous répond par un influx qui impulse un mouvement profond dans notre être. En nous délestant de ce qui est accumulé dans la nacelle de l'ego, une légèreté merveilleuse apparaît. Notre vaisseau s'illumine à chaque fois que nous rejetons nos charges. Une transmutation s'opère et les batteries de l'âme se rechargent. Ce travail de consécration peut être réalisé dans n'importe quelle condition sociale ou familiale, dès l'instant où l'on s'est dégagé des conflits et des résistances égocentriques. Traverser ces phases initiatiques requiert de l'énergie et de la volonté, mais ce travail est récompensé par l'expérience que notre vaisseau d'immortalité se soulève peu à peu. La grâce se fait sentir dans notre vie. Tant que l'être est centré sur le besoin de se réaliser socialement, il ne peut prendre soin de son âme car il a trop de désirs contradictoires à satisfaire. Il est divisé. Il faut que vibre l'aspiration à s'élancer sur le « chemin des étoiles ». Il faut un désir absolu de perfection. Longtemps, les chercheurs de vérité – philosophes ou mystiques – se sont demandés

Comment les âmes se déplacent à travers les dimensions célestes ? Cette connaissance était obscure et nous n'avions que des idées confuses à base de « dématérialisation », de « voyage astral » ou de « téléportation » Mais l'ingénieur divin a tout prévu pour ses enfants, auxquels il a donné un corps de gloire, un vaisseau adapté à son âme individuelle.

On réalise que cette connaissance n'a rien de commun avec l'acquisition des pouvoirs occultes et la pseudo magie blanche. La réalisation de notre Merkabah individuelle ne nécessite pas que nous développions une expansion de conscience qui se briserait finalement sur la limite de l'espace-temps. Il n'y a pas besoin d'introspection ou d'analyse qui paralyse le désir d'absolu en alourdissant encore plus le souci de soi-même.


La Hiérarchie des Libérés

Avant d'aborder le processus de redémarrage de la Merkabah, il faut tenter de remettre au clair la notion de « Hiérarchie » spirituelle.

Un être « libéré », tel que le présentent les traditions spirituelles, n'est pas un esprit désincarné mais une âme vivante en possession de son véhicule d'immortalité. Certaines loges d'occultistes ont diffusé des enseignements faux où ils présentent le « corps de gloire » comme le résultat d'un développement occulte - ce qui a été interprété comme un éveil de la kundalini inférieure. Cette voie est contraire au but. La remise en marche de la Merkabah n'a rien de comparable pour la raison que ce véhicule d'immortalité n'est pas dépendant de nos capacités naturelles. Cela est souvent difficile à comprendre pour les tempéraments tournés vers l'occulte. Les maîtres de la voie abrupte sont catégoriques : « le développement des pouvoirs psychiques n'a aucun sens du point de vue de la libération ». Nous pensons à Krishnamurti qui a vécu toute sa vie avec « une puissante cylindrée au-dessus de la tête », et qui déconseillait toute forme de pratique magique ou occulte. Comme d'autres instructeurs, Krishnamurti parlait de la Merkabah - peut importe le nom qu'on lui donne - et c'est pourquoi son message nie toute intervention de l'ego dans le processus d'éveil. L'ego doit s'effacer. Cela nous délivre de la lutte pour parvenir à un résultat. Pourquoi exiger l'impossible d'un organisme naturel qui n'existe que pour assurer la survie biologique ? Une nouvelle conscience doit naître en nous par un processus de transmutation et non par une expansion du moi. Les anciens Taoïstes disaient : « Le sage est comme l'enfant au sein de sa mère ». L'Evangile dit : « Laissez venir à moi les petits enfants », ce qui ne veut pas dire qu'il faut régresser, mais qu'il faut lâcher prise.

Ceux qui ne peuvent comprendre ces nuances s'engagent aveuglément sur les voies d'expérimentation ésotériques ou mystiques, jusqu'à ce qu'ils se butent à la limite infranchissable. Cela peut durer longtemps jusqu'à ce que ce cri nous échappe : « J'en ai assez ! Maintenant, je veux la vérité vraie ! » La connaissance de la Merkabah, le vaisseau d'immortalité qui nous entoure mystérieusement, nécessite simplement qu'on se souvienne de son existence. Ce rappel ne se commande pas et rien ne peut le déclencher, ce qui rend les enseignements de la « voie directe » désespérants pour ceux qui manquent de la foi véritable. La foi est une intuition qui est un état de réalisation concrète. La foi n'a rien à voir avec les croyances, les doctrines et les dogmes.

La foi véritable ne s'exprime pas de manière spectaculaire ou névrotique. Elle peut même apparaître comme un manque de foi car elle ne dépend pas des idéaux répertoriés. C'est une certitude qui est dans le sang. Elle se renforce même dans le doute, car celui qui dispose de la foi véritable peut douter sans risquer de perdre l'essentiel. La foi est le plus grand des pouvoirs, car elle seule peut décider de remettre la Merkabah sur la piste d'envol. Sur la base de la foi, les « libérés » ont détaché les amarres qui retenaient leur corps d'immortalité au plan de la densité, et ils sont partis vers un éternel voyage. Ceux qu'on nomme les « âmes libérées » forment des flottes de vaisseaux spirituels qui naviguent vers les dimensions supérieures de l'univers. Savoir que les grands êtres spirituels sont des vaisseaux de lumière nous délivre des fantasmagories de l'astralisme, des channels et de leurs ectoplasmes de l'occulte. On ne contacte pas ces vaisseaux comme on entre dans un moulin. Il faut les codes, les accords, et un ordre de mission. Une fraternité de Merkabahs constitue une formation qu'on peut comparer à un vaisseau-mère. Un tel groupe énergétique forme une confrérie comme toutes celles du passé qui ont quitté la base terrestre pour le centre des univers : esséniens, manichéens, cathares, hermétistes d'Orient et d'Occident, sangha bouddhiste, taoïstes, etc... Toutes les civilisations ont généré des vagues de libérés. Ceux-là ont remis en marche leur flotte de vaisseaux spirituels après avoir reçu les autorisations du vaisseau-mère qui supervise les manœuvres durant leur retour vers le centre des mondes. C'est l'évolution éternelle. Représentons-nous ces fraternités comme les maillons d'une grande chaîne d'âmes intégrées à la Hiérarchie cosmique. Elles sont comme des systèmes planétaires autonomes. « Il y a de nombreuses demeures dans la maison de mon Père ». Il y a de nombreux vaisseaux qui sillonnent l'éther universel.


Les techniciens de l’Esprit

Tant qu'il demeurera des âmes emprisonnées dans l'illusion du monde, la Grande Fraternité se tiendra à la limite de notre champ d'existence en stimulant les vocations au grand départ. Ce processus est scientifique et c'est pourquoi rien n'arrive au hasard dans l'univers inter-dimensionnel. Tout est numérisé dans le Livre de la Vie où figure le « nom nouveau » de notre être spirituel véritable. La Grande Fraternité des âmes libérées envoie régulièrement sur notre planète des travailleurs spirituels capables de remettre en état nos circuits de transfert vers le monde divin. Chaque instructeur mandaté par la Fraternité recrée une méthode de libération, non qu'il y en ait plusieurs, mais de manière à s'adapter au niveau de ceux qu'il contacte. Chaque instructeur spirituel qui a formé des disciples est chargé de traiter un certain aspect de leur « vaisseau ». C'est pourquoi, il est souvent préférable dans cette phase de préparation, que ces instructeurs parfois dogmatiques, ignorent jusqu'à l'existence de la Merkabah car dans le cas contraire, ils ne pourraient appliquer leurs doctrines fragmentaires. D'où l'utilité de la moindre secte, et qu'importe si chacune se croit détentrice de la vérité exclusive.

Les maîtres spirituels qui travaillent directement sur le microcosme humain ont opéré un contrat avec la Fraternité des âmes libérées, et ils n'ont pas le droit à l'erreur. Il y a donc différentes sortes d'instructeurs spirituels, et nul ne peut considérer l'un comme supérieur à l'autre car dans l'économie planétaire, certains sont des héros chargés de missions ingrates que le public méprise. Les gens sont conditionnés par les images d'Epinal de la sainteté, mais la libération est au-delà des préjugés et des bondieuseries. Derrière les enseignements qui présentent des principes identiques, se dissimulent des opérations plus secrètes – les réparations de la Merkabah par les ingénieurs célestes.

Les techniciens de l'Esprit doivent souvent dissimuler le but de leur intervention derrière un message de sagesse « conforme ». Ils travaillent dans la clandestinité sur la Merkabah dont ils réparent les circuits sur plusieurs niveaux énergétiques. Comme en médecine, celui qui soigne les yeux ne répare pas le cœur, pour autant que cette métaphore restitue une idée de la diversité des instructeurs venus remettre en état les organes endommagés de notre divine Merkabah.

Ne connaissant pas la raison de ce travail entrepris dans l'instant même où l'humanité s'est écartée de la source originelle, l'homme terrestre n'y comprend rien. Ses gardiens planétaires l'occupent avec des religions qui lui permettent d'évoluer jusqu'au point où il peut reprendre conscience de sa destinée divine. « Dieu n'abandonne pas l’œuvre de ses mains » C'est pourquoi des vaisseaux-mères veillent en permanence dans le système solaire. Les signaux qu'ils émettent nous atteignent impersonnellement. Ils ne forcent rien, contrairement aux basses hiérarchies planétaires qui répandent des messages télépathiques pour influencer notre mode de vie et notre pensée. Par exemple, l'importance politique de la « grande loge blanche du Tibet » est capitale dans la mondialisation. Sa sollicitude est intéressée. C'est de la propagande pour nous enchaîner au plan terrestre par l'idéal d'un « monde meilleur ». Au contraire, pour la fraternité spirituelle régulière, chaque âme est l'objet d'une grande attention dans le respect absolu de son libre arbitre. L'on nous connaît bien mieux que nous ne nous connaissons nous-mêmes. D'autre part, ne confondons pas les vaisseaux de lumière avec les engins extraterrestres venus d'autres systèmes pour des raisons « économiques ». Il y a beaucoup de monde dans l'atmosphère, et pour nombre de raisons. Les hiérophantes chargés de superviser notre réintégration nous assistent depuis un immense vaisseau-planète où sont codés nos circuits individuels depuis le début du périple dans l'espace-temps.

En fonction des cycles cosmiques et des variations des influx électro-magnétiques universels, ils émettent des signaux de nature à stimuler positivement nos capacités d'éveil. Contrairement aux contes de fée de l'occultisme, les hiérophantes ne se manifestent pas personnellement, ce qui serait une ingérence dans notre vie, sachant que les hommes ont toujours tendance à déifier ce qui vient du ciel. Il faut donc rejeter l'imagerie des « maîtres ascensionnés » et des « maîtres de grande loge blanche » qui usurpent le nom de Jésus ou des archanges de la tradition. Un vrai maître spirituel ne tolère pas qu'on adore une image de lui-même, ce qui n'interdit pas la tendresse et le respect. Les lucifériens caricaturent les « avatars » dont ils ont fait des idoles popularisées. Un maître spirituel vient sur Terre pour rassembler un groupe d'âmes par affinité karmique - il forme une famille d'esprit - mais il ne se déclarera pas « sauveur du monde ». La sagesse enseigne : « Christ peut naître mille fois sur la Terre, s'il n'est pas né en toi, il est né en vain ». Toutes les recherches de preuves historiques sur l'existence des grands initiés du passé sont vaines du point de vue de la vérité intérieure. Les écrits sacrés parlent un langage qui s'adresse à l'âme. Le gnostique est entré dans le monde intérieur où l'histoire extérieure n'a aucun sens. La Merkabah qui est le sanctuaire de l'âme est inviolable et le bruit du monde ne l'atteint pas. Du point de vue de la Gnose, le Temple de l'Esprit est notre vaisseau, notre demeure spirituelle.


Le décollage de la Merkabah

Comment bâtir le Corps de Gloire ? Cette question est souvent posée et il faut tenter d'y répondre malgré les risques de malentendu. Voici quelques éléments théoriques pour permettre aux chercheurs de vérité de s'orienter, sans leur imposer un système.

La Tradition enseigne que le centre de la Merkabah coïncide avec le cœur organique, et spécialement avec un point du ventricule droit appelé « atome primordial ». Ce « germe du corps de gloire » ne doit pas être confondu avec le chakra du cœur que certaines écoles stimulent par la méditation. L'atome-germe est indépendant de l'organisme mais il peut agir sur le système glandulaire. C'est le sanctuaire du « code génétique » du prototype humain éternel. Ce « code divin » ne peut être forcé par une culture mystico-ésotérique. Il est inviolable et aucune science ne peut le manipuler. C'est le dépôt sacré. Si l'on imagine la Merkabah comme une sphère de 30 mètres de diamètre, son centre mathématique coïncide avec le cœur physique. L'Évangile a mis en image la « naissance de Jésus dans la grotte de Bethléem » pour figurer la présence d'un germe divin en l'homme. Bethléem est la « Maison du pain de Vie », ce qui indique que l'atome originel est le foyer du divin. Lorsque l'atome-germe est stimulé par l'Esprit, alors commence le processus de régénération de l'alchimie interne. Un nouvel être va naître. D'abord l'atome produit des signaux qui rayonnent vers le sternum – le rayonnant. Ensuite, la glande du thymus et stimulée à refabriquer des hormones de croissance. Ce processus organique de renaissance permet de ré-alimenter les circuits subtils de la Merkabah dont les feux s'allument peu à peu comme des étoiles intérieures. Le corps de gloire émerge dans sa mystérieuse splendeur, laquelle ne peut pas être perçue par les clairvoyants. Dans la personne, cette renaissance s'opère dans le silence de la nuit de l'âme, et on pourrait dire, à l'insu du « vieil homme ». Lorsque le microcosme-merkabah est régénéré, une nouvelle personnalité se retrouve aux commandes. Alors, le support psycho-organique - vous et moi - qui a servi de nourrice peut céder la place par le processus de la mort naturelle - simple formalité dans ce cas, car la mort a été vaincue.

Réactivation de nos foyers de propulsion

Celui qui sait donner une orientation totalement spirituelle ā sa vie, tout en gardant les pieds dans la réalité éthérique, est déjā sur la piste de décollage. Son énergie remonte, ses ailes s’agitent et repoussent les nombreux pièges dans lesquels sombre l’humanité. Mais il est encore dans le brouillard et, faute de trouver une carte, il ne pourra aller nulle part.

Les secrets techniques d’un conducteur de Merkavah (Vimana, Inde)

Revenons ā l’ouvrage du docteur Gopalakrishna sur les vimanas et examinons la citation suivante:

<<En attirant les sept forces de l’air, les joignant aux rayons solaires et les passant au travers du centre ondulant du Vimana, le Vimana aura un mouvement de zig-zag comme un serpent.>>

Ce conseil aux conducteurs de vimana nous éclaire sur un élément clé dont nous n’avons que peu parlé, ā savoir les <<sept forces>>. L’âme, bulle crystalline inviolable, est irisée par les sept couleurs du prisme universel, qui correspondent aux sept rayons fondamentaux de toute construction dans l’univers. Nous les retrouvons dans nos sept chakras, les sept jours de la semaine, les sept notes de la gamme, etc. Il y a une alchimie ā opérer entre ces <<forces de l’air>>, ce qui souligne leur subtilité; les joindre aux <<rayons solaires>>, ce qui signale que les forces fondamentales doivent être dynamisées par le feu du désir pour amplifier leur puissance. Finalement, il faut les faire passer au travers du <<centre ondulant du vimana>>, il s’agit de la kundalini du Coeur, qui donnera un <<mouvement en zig-zag du vimana, comme un serpent>>. L’harmonie entre les forces de l’air dynamisées par celles du feu procure l’activation de la pulsation libératrice émanée du Coeur.

<<Si on électrifie les trios acides de la partie nord-est du Vimana, en les soumettant aus sept types de rayons solaires, quand ont passé la force résultante dans le tube-miroir, toutes les activités se déroulant au sol seront projetées sur l’écran.>>

Cette dernière citation fait intervenir une notion d’électricité. En effet, l’énergie dynamisante de base dans l’univers s’appelle Fohat*. Ce feu puissant possède un spectre d’action très large qui constitue l’électromagnétisme dans toutes les dimensions. Le New Age attribue l’énergie cosmique ā la seule force d’amour; ce terme si galvaudé est devenu une réduction face ā l’immense complexité qui régit les mondes et l’énergie universelle. En effet, l’amour n’est pas la seule dynamique, l’électromagnétisme est une alchimie des contraires où la violence peut avoir sa place. Les sept rayons, qui s’échelonnent dans la matière entre l’infrarouge et l’ultraviolet, en témoignent puisque le premier est une pure force d’attraction, de chaleur, alors que le dernier est un rayon brisant et perçant, pouvant être très douloureux.

Lorsque le texte parle d’électricité et d’acides, la pensée analogique nous reporte au système nerveux de notre organisme. En effet, la trame du système nerveux est calquée sur le corps éthérique. C’est par lui que les influx cosmiques, de nature électrique, informent nos structures subtiles. Ainsi s’établit la communication entre le cosmos et l’âme, et peu ā peu, notre structure éthérique vient ā changer. Les acides dont parlent les écrits sur les vimanas sont nos hormones, qui doivent passer sous l’obédience des sept rayons de l’âme, pour pouvoir alimenter le corps éthérique des fluides issus de la mère divine. Ainsi, <<toutes les activités se déroulant au sol seront projetées sur l’écran>> et nous connaîtrons les détails du programme de notre destinée céleste.

De nouvelles hormones de croissance

Chacun des sept chakras est relié ā une glande qui génère des hormones accomplissant un travail spécifique dans l’organisme. Les hormones sont les relais des rayonnements de l’Esprit, dans le corps humain. Les glandes qui les sécrètent sont comme des joyaux, les pierres précieuses des palais de lumière, des cites celestas dérites dans les texte mythologiques, qui ont pour function de spécialiser les influx cosmiques pour les redistribuer en vitalité dans l’organisme.

Relevons que le processus de libération entraîne des répercussions physiologiques sur l’activité hormonale. La fonction spirituelle de nos glandes est méconnue des anatomistes matérialistes, qui les prennent pour des sortes de cristaux. En réalité, une glande est un joyau éthérique cristallin; sur un cadaver, elle apparaît figée, mais dans un organisme vivant, sa forme est fluide, changeant selon les rayonnements qu’elle doit gérer et muer en fluides hormonaux. Une glande serait plutôt ā l’état gazeux, tant sa subtilité est grande.

L’hypophyse, notamment, est liée au chakra coronal. Elle spécialise les rayonnements solaires et génère des hormones en relation avec le soleil. La mélantonine, par exemple, est sécrétée par réaction, pour protéger le corps des brûlures que peut causer l’astre flamboyant. Orienté au service du Coeur, elle peut recevoir des rayonnements cosmiques de dimensions solaires plus élevées. Ētant un centre énergétique<<transformateur>>,elle redistribute l’énergie de la conscience divine par les hormones dans l’ensemble du système éthérico-physique ā travers le système nerveux. Aussi le corps entier est-il irrigué par les flux cosmiques de la conscience, et il est sain.

Le désir sincère du Coeur éveille également des processus cosmiques relayés par le thymus. Cette glande, loge derrière le sternum, l’os <<rayonnant>>, produit des hormones de croissance. Au plan éthérique, elle est directement reliée aux flux nourriciers de la Mère divine. Le thymus est actif entre la naissance et l’âge de sept ans; il oeuvre ā l’édification du corps éthérique. Une fois cette tâche accomplie, cette glande se désactive pour ne plus se réanimer, excepté dans deux cas. Le premier est celui de la femme enceinte. La future mère génère ā nouveau des hormones de croissance pour construire le corps de son enfant. Dès son enfance, l’enfant continue d’absorber les rayonnements de la croissance par le thymus de sa mère. C’est la raison pour laquelle les seins sont situés de part et d’autre du sternum qui déploie le rayonnement du thymus de la mère pour le transmettre ā l’enfant ā travers le lait; support matériel de la nourriture éthérique. La jeune mère est ainsi l’intermédiaire entre la Mère divine universelle et l’enfant. La glande demeure active chez la femme jusqu’ā la fin de l’allaitement.

Notre croissance s’arrête avec notre corps physique. Il s’agit ensuite de <<profiter>> au maximum de ce corps avant qu’il ne se dégrade. Mais en étant conscients de l’état précaire et de la préciosité de la vie, nous réalisons peut-être que notre croissance peut continuer sur d’autres plans. Seules les forces de conscience permettent la croissance de l’être intérieur divin.

Celui qui se pose les questions fondamentales sur son identité véritable, son origine cosmique et le sens de sa destinée fait un pas dans la dimension de la conscience. Dans un deuxième temps, le désir ardent de se reconnecter ā la source pure de la vie, associé ā une compréhension de plus en plus Claire des lois de l’univers font germer son Coeur: la fécondation de l’Esprit peut avoir lieu. L’enfant divin intérieur commence ā croître et, grâce ā la magie divine, le thymus se réanime pour produire des hormones de croissance! Mais ces dernières sont d’une nature éminamment plus subtile que celles qui font grandir le corps des enfants, puisqu’elles doivent construire non pas un corps matériel mais un corps spirituel, le vêtement glorieux du conducteur de notre char d’immortalité. Ce processus de remise en activité du thymus ne s’opère que chez le chercheur d’Absolu qui construit son corps de gloire. En tant qu’enfants des dieux, nous nous abreuvons au sein de la Mère divine, qui nous déverse ses courants de croissance spirituelle. C’est pourquoi la Tao dit: <<Le sage est comme l’enfant au sein>>. Des perceptions et des organes jusque-lā inconnus peuvent se réactiver si nous avons foi dans le fait que l’univers veut ce qu’il y a de mieux pour ses enfants. En nous dégageant des illusions du monde des formes et en tournant notre esprit vers le coeur de l’univers, source de toute vie , nous donnons aux dieux la possibilité d’achever le tavail ā travers nous et de reprogrammer notre système merkavique assoupi. C’est le sens de la parole <<Dieu n’abandonne pas l’oeuvre de ses mains>>.

Quel est le processus qui nous permettra de réactiver notre Merkavah individuelle? L’Initiation véritable, accomplie au sein d’un groupe, aurait comme effet de faire jaillir ā nouveau les sept rayons de l’Esprit de nos trois moteurs énergétiques internes, puis d’allumer les douze foyers de la tête (ce qui dans l’imagerie religieuse, est représenté par l’auréole autour de la tête du Christ et des saints).

Du point de vue de notre prototype éthérique, une fois que les ailes du haut (notre force spirituelle) auront repris leur function d’orientation du vaisseau, la fleur du Coeur pourra germer et se hisser vers les douze constellations. Il s’agit de l’union cosmique du Coeur et de la tête, les noces alchimiques entre l’âme et l’Esprit, qui engendrent un enfant-dieu dans toute sa puissance. Alors réapparaîtra autour de nous, sur les <<parois>> de notre sphère merkavique, notre ciel intérieur qui montre la carte de notre destinée divine.

LE PLAN DE SAUVETAGE DES MERKAVAH

La légende du Graal

Lorsqu’on parle de sacrifice, notre conditionnement religieux peut nous présenter l’image du Christ portant sa croix, mais on réalise rarement qu’il n’aurait pu accomplir sa mission sans ses disciples. Ces derniers représentent les douze aspects de l’être divin, ses douze constellations. Jean symbolise le cœur, Judas la matière, Pierre l’au-delà, Jacques l’alchimie, etc. Le Christ, le treizième, incarne l’homme libéré, celui qui n’est plus identifié à un aspect particulier de lui-même, mais qui a intégré l’ensemble de ses faisceaux – ses douze frères – réintègrant ainsi tous les aspects de l’univers. Revenu immortel, il est prêt au sacrifice de sa personnalité mortelle.

Un autre mythe, la suite en quelque sorte de « l’aventure christique » , est très intéressant d’un point de vue initiatique : c’est la légende du Graal, qui a traversé le Moyen-Âge et qui est à l’arrière-plan ses récits du cycle arthurien. Selon cette légende, le sang du Christ aurait été recueilli dans la coupe du Graal et celui qui y boirait atteindrait l’Immortalité. Seulement, cette coupe ne pourra être trouvée qu’au sein d’un groupe de douze âmes parfaitement unies, d’où l’émergence des chevaliers de la Table Ronde. Autrement dit, si un groupe de douze s’harmonisait et formait une coupe parfaite, il ferait descendre en son sein l’âme du Christ (son « sang » ). Du point de vue ésotérique, le Christ est le prototype éthérique immortel de chacun. Intérieurement, la mission du Christ est de faire renaître une personnalité renouvelée, tout à fait détachée de l’égo, qui trônerait au centre des caractéristiques subjectives. C’est ainsi qu’il faut comprendre la renaissance de notre être intérieur. Le Christ existe potentiellement en chacun , et c’est pourquoi les gnostiques disent : «Le Christ a pu naître mille fois à Bethleem, mais s’il n’est pas né dans ton cœur, son sacrifice aura été vain ». De même, il y a en nous douze disciples, présents physiologiquement dans les douze paires de nerfs crâniens qui entourent notre cortex cérébral (les vingt-quatre vieillards auxquels fait référence l’Apocalypse). Toutefois, ces foyers sont comme éteints car, de par son isolement spirituel, notre âme n’a pas les moyens de les stimuler.

  • (Reprocuduction des pages 117 ā 122, tiré du livre : Merkavah,Le Véhicule de l`Âme, dans la Tradition Universelle, Lil Kaitesi, éditions de l`Île Blanche, 2011, avec permission.)

http://cachrachel.chez-alice.fr/Audio/merkabacristal.mp3

Merkavah pour vous rendre a Dieu (la Source) lors de votre mort

Merkavah pour vous rendre a Dieu (la Source) lors de votre mort

Partager cet article

22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 16:26

Tout ce qui existe, les humains, les animaux, les plantes, et même les pierres, émet des particules, produits des émanations, et cette atmosphère fluidique, subtile, qui entoure toute chose, c'est cela justement que l'on appelle l'aura. Evidemment elle n'est pas visible, excepté par les clairvoyants, et beaucoup de gens ne savent même pas qu'elle existe. L'aura c'est donc cette sorte de halo qui entoure chaque être humain, avec cette différence que, chez certains, elle est large, vaste, lumineuse, puissante, elle possède des vibrations intenses et des couleurs splendides, tandis que chez d'autres, au contraire, elle est petite, terne, brouillée et laide.

L'aura possède les mêmes fonctions que la peau. On peut dire que l'aura c'est la peau de l'âme : c'est elle qui l'enveloppe, qui la protège, c'est elle qui lui donne sa sensibilité, et c'est elle enfin, qui laisse passer les courants cosmiques, qui permet les échanges entre l'âme humaine et toutes les créatures, jusqu'aux étoiles, entre l'âme d'une créature et l'Ame universelle.

Photos d'auras prises avec un appareil photo à effet "Kirlian"

Mais l'état de l'aura, sa pureté, sa limpidité, dépendent de la façon dont l'homme vit. S'il se laisse aller à la paresse intérieure, au désordre, aux vices, son aura devient semblable à un marécage d'où s'échappent toutes sortes de miasmes malsains que les autres sentent. Même s'ils ne voient rien - car à moins d'être clairvoyant il est difficile de voir l'aura des humains - ils sentent une atmosphère lourde, obscure, comme auprès d'un marécage. Tandis qu'un Initié, un maître, qui pendant des siècles, des millénaires, a travaillé à développer en lui l'amour, la sagesse, la pureté, le désintéressement, possède une aura immense, dans laquelle les créatures viennent se baigner et où elles se sentent nourries, apaisées, renforcées, entraînées dans une direction divine.

C'est en vous-même d'abord qu'une aura pure apporte des améliorations ; mais elle transforme aussi l'ambiance autour de vous, et c'est pourquoi les autres commencent à vous aimer : sans même savoir pourquoi, ils se sentent bien auprès de vous. En réalité ce qu'ils sentent, c'est une présence, la présence des êtres lumineux que votre aura a attirés. Les entités célestes aiment les couleurs pures, et quand elles aperçoivent un être entouré de cette lumière et de ces couleurs, elles accourent vers lui, comme les entités ténébreuses vont auprès des gens vicieux et méchants et les rendent repoussants pour leur entourage. Mais les humains sont tellement inconscients qu'ils ne savent ni pourquoi ni comment ils attirent les bonnes ou les mauvaises choses.

Ceux qui trouvent que la nature de leurs actes, de leurs pensées et de leurs sentiments n'a aucune importance parce que la morale et la religion sont maintenant des notions périmées dont il faut se débarrasser, ceux-là enlaidissent leur aura, ne produisent plus que des couleurs ternes et sales, des vibrations chaotiques et désharmonieuses, et inconsciemment les autres le sentent et s'éloignent. On n'aime que ce qui est pur, lumineux, harmonieux, et celui qui veut être aimé doit comprendre qu'il doit laisser entrer en lui des forces pures et lumineuses.
Pour ceux qui cherchent l'amour, la puissance ou la lumière, il n'y a pas d'autre méthode que de travailler sur leur aura afin d'enlever les couleurs ternes qui détruisent, par leurs vibrations, tout ce qui est bon chez les autres. Vous le savez, certains restent cinq minutes à peine près de vous, et ensuite vous cherchez en vain votre inspiration, votre joie et votre foi en Dieu. Tout a disparu… D'autres restent cinq minutes avec vous et vous êtes ressuscité, vos vieilles cellules ont disparu et de nouveau vous avez la foi, de nouveau vous avez un élan. Il faut que vous sachiez que la cause de ces changements c'est leur aura.

C'est donc tout un travail qu'il faut accomplir sur soi-même pendant des années pour faire de son aura une antenne capable d'attirer tout ce qui est vraiment beau et bénéfique dans l'univers. Si je vous demande : " Est-ce que vous tenez vraiment à votre santé, à votre beauté, à votre paix, à votre bonheur ? Est-ce que vous tenez vraiment à être aimés ? " Vous répondrez : " Mais oui, mais oui, nous ne voulons que cela ! " Et alors, pourquoi ne faites-vous rien pour l'obtenir ? Toutes ces bénédictions ne peuvent pas vous tomber dessus comme ça par hasard. Le meilleur moyen pour les attirer est de travailler sur l'aura : par l'amour vous la vivifiez, par la sagesse vous la rendez plus lumineuse, par la force de votre caractère vous la rendez puissante, par une vie pure vous la rendez limpide et claire. Les qualités que vous donnez à votre aura dépendent des vertus que vous arrivez à développer.

Quand une personne se laisse envahir par la jalousie, la colère, la haine, etc. : des nuages se forment dans son aura. D'ailleurs l'aura est d'une subtilité infinie de vibrations, elle est animée de mouvements rapides, elle varie constamment d'après notre état de conscience ou même notre état de santé. L'homme possède, bien sûr, une aura qui est constante et qui révèle ce qu'il est profondément, mais il y a des nuances qui varient d'après le moment. C'est comme le visage : au cours d'une journée il passe par toutes sortes d'expressions sans que change pour autant la forme du nez, du front ou de la bouche. De même pour l'aura : elle est composée de certaines radiations, certaines couleurs qui révèlent la véritable nature d'un être et ne se modifieront pas au cours de son existence, tandis que d'autres vibrations vont et viennent, exprimant des états passagers.
Donc ceux qui se laissent aller à certaines émotions ou à certaines faiblesses, brouillent sans cesse leur aura et quand les forces bénéfiques veulent pénétrer en eux pour y faire leur nid, elles en sont empêchées par de véritables carapaces ces couleurs ternes et opaques. Supposez que vous viviez une vie déraisonnable, chaotique, votre aura sera alors traversée par tant de tourbillons et de vibrations désordonnées qu'elle ne sera plus un écran suffisamment puissant pour résister aux attaques et aux hostilités de certaines créatures invisibles. Ensuite, les échanges que vous ferez avec l'univers et toutes les créatures ne seront pas harmonieux non plus. D'après la loi de l'affinité, vous ne recevrez de l'univers que ce qui est désordonné, chaotique et sombre, et tout ce qui est lumineux sera rejeté. La lumière attire la lumière, la pureté attire la pureté. Donc, si votre aura est impure, terne, chaotique, toutes les forces harmonieuses, pures et lumineuses resteront au-dehors, et seul ce qui est terne et laid s'engouffrera en vous, car elle ne laissera passer que ce qui lui ressemble.

Donc si votre aura n'est pas lumineuse, elle n'est pas un bon rideau de protection, ni un bon appareil pour percevoir le monde invisible et le côté caché des choses, et vous n'avez ni intuition ni pressentiment.
Ceux qui ont toujours de bonnes pensées, la foi, l'espérance, la bonté, la pureté, reçoivent toutes les richesses de la nature, et ce qui est mauvais ne peut plus pénétrer en eux. A ce moment-là, ils sont protégés comme par un bouclier.

L'humanité actuelle est habituée à améliorer uniquement l'apparence, mais dans l'avenir on insistera davantage sur le côté intérieur, et, au lieu de courir dans tous les instituts de beauté terrestres, les femmes entreront dans leur institut de beauté spirituel, c'est-à-dire elles travailleront sur leur aura. C'est cela le véritable institut de beauté ! Une aura intense, lumineuse, apporte un embellissement, et cet embellissement au moins est durable, tandis qu'une femme qui sort de l'institut de beauté est jolie pour vingt quatre heures, et le lendemain tout est à recommencer ! Eh oui, parce que l'amélioration ne vient pas du dedans, et tout ce qui ne vient pas du dedans est passager.

Donc, décidez-vous à travailler sur l'aura et vous comprendrez beaucoup de choses. Quand vous êtes en colère, vous êtes noyé dans une couleur rouge feu, mais sombre, sale, et qui est très différente du rouge rose de l'amour. Et si vous n'avez pas la foi, si vous n'avez pas la paix, le bleu de votre aura est terne, laid ; alors que plus votre foi augmente, plus la couleur bleue ressemble au bleu ciel.

Et maintenant, comment travailler sur l'aura ? On peut le faire de deux manières. D'abord par la volonté consciente, c'est-à-dire en se concentrant sur les couleurs.

Chaque jour tâchez de faire cet exercice : procurez-vous un prisme et, en l'orientant à la lumière du soleil, vous verrez comment cette lumière en le traversant se décompose en sept couleurs. Et quand vous aurez bien contemplé les vraies couleurs, à ce moment-là, fermez les yeux et imaginez que vous êtes entouré de violet, puis de bleu, puis de vert, et ainsi de suite… Ou alors, commencez par le rouge pour aller jusqu'au violet, en gardant quelques minutes chaque couleur autour de vous. En pratiquant chaque jour cet exercice, vous arriverez à purifier votre aura, à la renforcer, et vous serez tellement bien que vous serez étonné vous-même. Et même quand quelqu'un de votre famille ou de vos amis est malade, malheureux ou découragé, si vraiment vous voulez l'aider, faites la même chose sur lui, envoyez-lui les plus belles couleurs du prisme. Oui, combien d'exercices on peut faire avec l'aura et les couleurs.

La deuxième méthode, c'est de travailler sur les vertus : la pureté, la patience, l'indulgence, la générosité, la bonté, l'espérance, la foi, l'humilité, la justice, le désintéressement… Et je vous dirai même que cette deuxième méthode est plus sûre. Vous travaillez sur les vertus et ce sont les vertus elles-mêmes qui formeront l'aura. Evidemment, vous pouvez réunir ces deux méthodes, c'est encore mieux. Par les vertus, cela se fait naturellement ; par la volonté consciente, cela se fait aussi, mais c'est moins efficace. Car supposons que vous vous concentriez tous les jours sur l'aura, mais qu'en même temps vous viviez une vie tout à fait ordinaire en transgressant les lois divines : d'un côté vous construisez, mais d'un autre vous démolissez. C'est pourquoi il faut joindre les deux méthodes : vivre une vie honnête, pure et pleine d'amour et en même temps, par la pensée, travailler consciemment sur l'aura.

L'Aura ou les Corps subtils

L’énergie lumineuse subtile entourant et enveloppant une personne est connue sous le nom d’Aura ou de champ biomagnétique.
Sa forme ovoïde est constituée globalement de sept couches concentriques, chacune ayant sa fréquence vibratoire et sa densité propre, de plus en plus élevée au fur et à mesure que l’on s’éloigne du corps physique. Elles s’imbriquent les unes dans les autres.

L’Aura est un halo lumineux de couleurs variées, ayant une correspondance avec nos aspirations les plus fortes, avec notre expérience et avec notre évolution. Elle est en constante mouvance, comme des émanations brillantes et luminescentes.
Ces sept couches répondent donc à des stimuli différents et ainsi nous font vivre sept niveaux d’expérience de vie différents.
Si nous comparons ces différents corps à un ordinateur, ils sont comme des dossiers qui ont chacun un contenu précis et un rôle défini.

L’Aura est donc une enveloppe vivante, constituée d’énergie de nos 7 plans majeurs d’existence et qui se fait l’écho de notre état d’être sur les plans spirituel, du mental, des sentiments, de la vitalité et du physique.

Les 7 plans majeurs d’existence sont :

1) le corps physique est le corps le plus dense, constitué d’atomes . Il est le siège de toutes les sensations. Un dysfonctionnement dans cette couche peut se traduire par exemple, par une douleur.

2) le corps éthérique inférieur ou corps vital est la couche la plus proche du corps physique dont elle est le double. Elle fournit au corps physique son énergie vitale et lui permet de se mouvoir.
Tous les actes accomplis dans cette vie y sont enregistrés C’est dans cette couche que sont initiées toutes les maladies et qu’elles peuvent y être décelées à l’avance et guéries avant d’apparaître physiquement.

3) le corps émotionnel ou corps astral est la couche de nos émotions, constamment en fluctuation et de ce fait souvent déséquilibrée. Notre défi est de vivre nos émotions sans les contrôler ni être contrôlé par elles.

4) le corps mental inférieur ou petit ego est la couche des pensées, dont chacune possède une forme spécifique. Elle est le dépositaire de la joie et de l’amour comme de la lutte et de la souffrance.

5) Le corps causal ou corps mental supérieur ou Moi temporaire est le siège de l’intuition, de cette voix intime qu’il faut savoir écouter et à laquelle il faut faire confiance. C’est elle qui nous permet de faire nos bons choix et de vivre notre vraie vie. Beaucoup de personnes n’y ont pas accès car elles se contentent d’écouter leur personnalité.

6) Le corps budhic ou Moi permanent ou corps supra-astral est la couche de notre univers spirituel et de notre amour divin, la notion que nous avons de notre place dans l’univers, les raisons de notre incarnation actuelle.

7) Le corps atmic ou corps Céleste est la couche externe de l’aura, de plus haute fréquence vibratoire. Elle correspond à cet aspect de nous qui ne connaît ni commencement ni fin, l’essence même de cette ultime réalité que nous appelons Dieu ou la Conscience Universelle ou la Source.

Champs electromagnetique du corps (aura)

Champs electromagnetique du corps (aura)

Partager cet article

22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 13:23

Je vous présente ici les différents guides spirituels qui peuvent nous entourer et avec lesquels nous pouvons être amenés à travailler.

Les proches disparus: Nous sommes tous liés à plusieurs autres âmes, on va appeler cela un noyau. Il est courant que nous nous incarnions en compagnie des âmes de notre noyau. Ce n’est toutefois pas obligatoire. Il se peut que nous soyons amenés à nous incarner ailleurs, parmi un autre noyau. Cela ne signifie pas pour autant que nous soyons coupés de notre noyau d’origine.
Les liens d’âme sont très forts et ne se détruisent pas. Aussi, le proche qui veille sur vous peut n’avoir aucun lien avec votre famille biologique tout en étant lié à vo
us.Les êtres incarnés ont plusieurs entités qui veillent sur eux. Mais tous ne sont pas obligatoirement des anges. Il est fréquent d’avoir à ses côtés un membre de sa famille d’âme voire plusieurs. Certains sont des membres de votre famille biologique qui sont décédés avant votre naissance, d’autres vous sont inconnus car ils ne se sont pas incarnés depuis longtemps ou que vous ne vivez pas parmi les membres de votre noyau et d’autres encore ont achevé leur cycle d’incarnation mais ont choisi de rester auprès des membres de leur noyau pour les aider à » grandir » et avancer plutôt que de s’élever.
Toutes ces entités sont moins puissantes que les anges ou les êtres de lumière. Leurs prérogatives sont donc limitées. Il n’en reste pas moins qu’ils peuvent vous aimez et vous inspirez depuis leur dimension et surtout ils peuvent faire en sorte de vous éclairer lorsque vous vous sentez seul et incompris.
Ils ne régissent pas les cycles de transformation telle que la nuit de l’âme par exemple. Mais avec un peu de travail, il vous sera possible d’entrer en contact avec eux car ils demeurent dans une dimension proche de la nô
tre.

Les Etres de Lumière: On voit souvent sur les sites ésos un gros amalgame entre les Anges et les Etres de Lumière. Mais en réalité, les premiers ont un rang supérieur au seconds. Les Etres de Lumière sont des êtres ascencionnés pour la plupart. Ce sont donc des âmes qui ont achevé leur cycle d’incarnation sur Terre et qui travaillent à protéger les hommes tout en s’attelant à leur propre évolution. Ils sont moins nombreux auprès de nous que les proches disparus ou que les Anges car ils travaillent essentiellement à maintenir l’équilibre énergétique entre les différents plans d’existence. Ils ne peuvent pas intervenir comme ils le souhaitent auprès des hommes à moins d’avoir choisi de s’occuper de quelqu’un en particulier ce qui arrive fréquemment du fait de l’amour qu’ils continuent d’éprouver pour ceux qui autrefois ont été leurs proches sur Terre. Dans ce cas de figure, ils travaillent sous l’égide d’un ou plusieurs anges.
Autant le dire franchement, à moins que l’un de vos guides en soit un, vous aurez du mal à les contacter. Ils ne suppléent pas les anges et ils ne sont donc pas censés entrer en contact avec nous pour un oui ou pour un non. Aussi, si lors d’une séance de spiritisme une entité se présente à vous en vous disant qu’elle est un être de lumière, demandez lui de dire à l’ange qui doit normalement l’accompagner de se manifester aussi. Si ce n’est pas le c
as…

Les Anges Gardiens: Les anges sont issus du coeur de Dieu autrement dit ils demeurent en chacun de nous car ils sont des parts actives de notre propre divinité. Entités puissantes et bienveillantes, ils peuvent agir sur nous sans notre consentement si et seulement si nous courons un danger d’ordre non-naturel ( si on se retrouve à combattre une entité hostile alors que nous ne sommes pas encore prêts pour cela ). Mais il s’agit là d’une énorme exception. La très grande majorité du temps ils obéissent au désir de notre âme et nous influencent en ce sens. Plus nous sommes éveillés, plus ils peuvent facilement communiquer avec nous et nous faire passer des messages. Toutefois, ils sont suffisamment puissants pour pouvoir agir même sans que l’on s’en rende compte. Car beaucoup n’aiment pas entendre cela mais lorsque nous prions dieu et demandons de l’aide, c’est très souvent un ange, celui qui nous est le plus proche, qui réagit et nous « répond ».
Les anges souhaitent que nous nous affranchissions le plus possible de nos influences extérieures et que nous nous appuyons surtout sur nous-mêmes. Voilà pourquoi ils poussent souvent en ce sens. Ils font tout pour que l’on réalise le but de notre âme, celui que l’on s’était fixé avant de s’incarner. C’est le plus gros de leur mission auprès de nous, la protection ne vient qu’après !
Maintenant sachez quand même qu’ils respectent notre libre-arbitre bien sûr mais ils ne donnent jamais de conseil pour rien…Ils ne cherchent jamais à nous rendre dépendants d’eux, ils veulent que l’on puisse être libre et en sécurité à l’intérieur de manière à pouvoir mener la vie qui nous convient vraiment. Parce qu’il arrive fréquemment qu’il y ait un fossé entre nos aspirations profondes et la vie que nous menons. Le fait est qu’on oublie tous la raison de notre venue en arrivant, or il faut s’en rap
peler. Pour ce qui est de la hiérarchie maintenant, oubliez-la elle est incomplète. Il existe des catégories d’anges plus élevées que celle qui sont mentionnées dans la kabbale comme celle des archées, qui sont au-dessus des archanges et de la hiérarchie connue.
Il est possible de devenir un ange et même au-delà tel Enoch ( voire la bible ) qui est l’archange Métatron. Vous comprenez donc qu’il n’y en a pas que 72 au total !
Cela dit, même si en réalité il y a peu de chances pour que votre ange gardien soit bien celui qui correspond à votre date de naissance, vous pouvez tout de même adresser vos prières à celui-là. Non seulement il vous » répondra » mais en plus il vous mettra en contact avec votre véritable Gard
ien.

Les Animaux Gardiens et les Guides-Animaux: Il arrive assez souvent que lors d’un voyage astral interne, une personne rencontre un animal ( voire plusieurs appartenant au même groupe ) qui se présente elle comme un guide. Il n’est pas rare pourtant de ne pas l’avoir appelé. Cet animal, qui est une entité évoluée ne vivant que dans l’astral est un Gardien. Les Animaux Gardiens sont des entités de puissance légèrement inférieur ou égale à celle des Etres de Lumière. En plus du travail qu’ils ont à faire sur eux-mêmes, ils choisissent parfois de guider et surtout de protéger un être incarné afin de lui permettre d’évoluer tout en évitant certains désagréments. C’est-à-dire que concrètement, ils vous protègent des entités de bas astral et du choc en retour quand vous pratiquez. Mais cela ne les empêchent pas de vous dire aussi bien clairement ce qu’ils pensent de vos actions magiques quand ils le jugent nécessaire. Ils vous protégeront toujours tant qu’ils ne jugeront pas leur présence à vos côtés inutiles. Parce qu’en réalité ils peuvent vous avoir été envoyé par un ange, généralement parmi les plus élevés qui s’occupent de vous. Mais arrivera un jour où vous n’aurez plus besoin d’eux. Ils s’éloigneront en vous précisant que quoiqu’il arrive vous pourrez toujours les rappeler auprès de vous si besoin. La plupart de ces entités par contre doivent se débrouiller seules dans l’astral. Puisqu’elles combattent souvent à votre place, il arrive qu’elles vous demandent de garder leur nom secret. Contrairement aux Anges leur nom constitue une faiblesse. ( un peu comme notre nom véritable qu’on est pas censé dévoiler à tout va ! ) Les Guides-Animaux sont plus puissants et mieux protégés car ils évoluent dans des plans plus élevés que les Animaux Gardiens. Ils ne craignent pas les entités de bas astral, c’est l’inverse ! Il arrive pourtant que ces esprits élevés acceptent de descendre dans la matière afin d’aider un homme sur son chemin en s’incarnant dans un animal. Ce sont eux qui deviennent nos familiers.
Depuis l’astral, ceux que l’on rencontre sont venus à nous de leur plein gré en raison de liens antérieurement noués. Ils peuvent nous aider à pratiquer, nous éclairer quand notre esprit s’embrume et que nous ne savons plus quelle voie spirituelle suivre. Mais ils ne sont pas des anges, leur action sur nous ne concerne que la magie et la spiritualité. Dans la vie quotidienne, ce sont nos anges gardiens qui nous guident. Ils obéissent d’ailleurs aux ang
es.

Les Esprits-Animaux: Plus puissants que les guides animaux et que les animaux gardiens, les esprits-animaux ne se rencontrent pas facilement. D’une part, le plus souvent ce sont eux qui viennent vers vous, ils ne répondent que rarement à une invocation. Ils préfèreront vous envoyer l’aide d’un guide animal ou d’un gardien.
D’autre part, ils ne sont pas des enseignants et n’interviennent que pour des raisons bien précises. La plus commune d’entre elles est de vous aider à faire passer quelque chose en vous de l’ombre à la lumière. Ils sont parfaits pour cette tâche car ils ont la capacité de pouvoir tout comprendre et donc tout transmuter ( mais ils ne travaillent pas à votre place ! ). Ils ne font pas de distinction positif-négatif. Ils vous encouragent d’ailleurs à dépasser ce clivage. Ils travaillent majoritairement pour les forces de la Lumière mais peuvent paraître moins lumineux que des anges par exemple. Cela est dû au fait qu’on les croise souvent dans ses propres ténèbres et ces ombres que vous voyez sont en fait les vôtres. Il n’émane rien de négatif de ces puissants Esprits en général.
Toutefois, ils gardent souvent leur distance même quand ils nous aident. ils s’éloignent dès qu’ils estiment leur tâche achevée, mais s’ils vous sont apparus une fois, ils ne vous oublieront pas. Vous les reverrez à co
up sûr.

Les Elohims: Bon, non mon but n’est pas de choquer qui que ce soit. Je souhaite simplement parler de ces entités bien plus sollicités qu’on ne le croit et qui pourtant ne répondent que rarement de manière directe. Jusqu’à présent je vous ai parlé d’entités qui étaient moins puissantes que les anges. Cette fois c’est l’inverse.
Je ne m’attarderai pas sur le plus célèbre d’entre eux mais je suppose que beaucoup parmi vous le savent, Yahvé, le dieu de la bible est en fait un Elohim. Eh bien sachez si vous l’ignorez encore qu’il y en a en fait plusieurs. Certains courants établissent leur nombre à 13. Je ne serai pas aussi affirmative, ils sont aussi nombreux que les anges.
Considérés à tort comme des Dieux, comme les créateurs de Tout, ils sont en fait issus eux-même de la Source, comme chacun de nous. Seulement leur niveau de conscience est le plus élevé possible. Ils sont et le savent, ils connaissent tous les secrets de l’Univers et maîtrisent à la perfection la pensée créatrice.
Capables d’entendre tout et tout le monde, ils régissent des plans entiers en « haut » comme en » bas » mais ils se doivent eux aussi de respecter le libre-arbitre de chacun.
Leurs interventions sur nous et sur notre monde sont quasi invisibles. Ils peuvent agir sur tout mais sont extrêmement discrets et le plus souvent ils chargent les anges d’exécuter certaines tâches lorsqu’il doit y avoir un contact avec une personne précise. ( par exemple vous faites un rêve ou on vous donne la solution à un problème complexe après une prière).
La raison de leur discrétion est que normalement ils ne sont pas chargés de s’occuper d’un être en particulier. S’ils le font ( certains disent avoir vu Dieu ) c’est qu’ils le souhaitent. Mais ils ne révèlent pas leur identité. Si un jour vous avez affaire à eux, vous croirez avoir vu une entité qui correspond à votre système
de croyance.

Les Maîtres Ascensionnés: Cassons le mythe tout de suite, il y a très peu de médiums qui peuvent entrer en contact avec un maître ascensionné or les channelings fourmillent sur le net…La vérité est que bien souvent, des personnes confondent la voix de leur âme avec celle d’un maître. Ca vous paraît gros ? Sachez que le meilleur enseignant ou guide que vous pourrez jamais trouver est votre âme. Mais si vous avez la chance de » l’entendre « , n’en faîtes pas un être à part entière, distancé de vous et vous ne ferez pas ce genre de confusion. Ce que nous appelons des Maîtres ascensionnés, ce sont ces personnes devenues célèbres en ésotérisme, idéalisées à tort et qui sont parfois même vénérés comme des déités.
Si je les inclus parmi les guides spirituels c’est parce qu’il peut effectivement arriver que l’un d’eux, sous forme d’entité lumineuse parce qu’il se sera élevé, décide de guider et protéger une personne. Mais oublier les histoires de message délivrant des enseignements d’amour et de paix. Vous n’avez besoin de personne pour cela. C’est votre ange gardien qui se charge de vous aider à trouver tout cela en vous-même, en vous encourageant à retrouver votre propre vo
ie.

Les Déités: Je ne parle pas ici de ce que je perçois comme des égrégores divins à savoir les Dieux vénérés par de multiples civilisations tels que Zeus, Odin ou encore Athéna.
Ces divinités là je les perçois comme beaucoup d’autres personnes, avec des attributs proches de l’image véhiculées par leurs légend
es.Les Déités que je souhaite évoquer ici sont d’un niveau beaucoup plus élevé. Je les perçois comme des entités éthériques extrêmement légères mais puissantes. D’une puissance impossible à capter dans son ensemble.
Elles peuvent se rendre où elles le désirent, ne craignent absolument personne et peuvent paraître imperceptibles même à des entités très élevées quand elles se déplacent d’une dimension à l’autre.
Toutefois elles s’impliquent peu dans l’organisation astrale et ne prennent part à aucun conflit car elles sont au-delà de l’Ombre et de la Lumière. Elles se contentent d
’être.Ces Déités ont des noms que je ne connais pas, ne sont pas des égrégores mais bien des créations de la Source comme nous, seulement elles sont d’un niveau extrêmement élevées. Leurs attributions sont très libres. Elles peuvent s’occuper d’une personne si elles le souhaitent mais elles se manifestent peu.
Elles sont des émanations de la Source dans des domaines variés et elles incarnent la pureté dans ces divers domaines. Elles représentent la quintessence d’une chose précise pour être plus claire.
J’ai rencontré celle qui est en charge de l’Amour intérieur. Ou plutôt je l’ai vue. Mais je ne lui ai pas parlé et en fait si cette entité est venue à moi c’était pour me permettre de réaliser quelque chose à un moment donné.
Il n’est pas difficile d’être en leur présence malgré leur taux vibratoire car une fois n’est pas coutume, ce sont elles qui s’adaptent à nous dans ce cas. Normalement ce doit être l’inverse. C’est à nous d’augmenter notre taux vibratoire en présence d’entités plus élevées mais le leur est si grand que cela nous serait im
possible.

Les Guérisseurs: Ces entités peuvent être d’un niveau proche du nôtre, mais le plus souvent ce n’est pas le cas. Elles sont d’un niveau plus élevé. Ce ne sont pas des Anges, elles sont plus proches des Etres de Lumière.
Toutefois elles vivent quasi exclusivement dans l’astral sombre ou intermédiai
re.

Les Guérisseurs sont pourtant des entités lumineuses. Car rappelons que c’est l’Amour seul qui guérit. Certains d’entre vous connaissent peut être le phénomène de la nuit de l’âme. Appelée aussi nuit noire ou nuit obscure de l’âme, ce passage s’apparente à un véritable enfer pour ceux qui la vivent.
Je détaille rapidement, la nuit de l’âme est une longue traversée du désert qui a pour but d’obliger le sujet à rentrer en lui afin de se découvrir et de se souvenir de son Etre véritable et de ses aspirations.
L’ennui c’est que cette période est très désagréable et difficile à vivre. Il n’est pas rare d’ailleurs que les concernés dépriment sévèrement durant cette traversée à un moment ou un
autre.

Pourtant, il peut arriver ici que vous receviez de l’aide d’entités très particulières, les Guérisseurs. Ces entités vous aident à prendre conscience de manière claire et relativement rapide de ce dont vous avez besoin pour avancer. Elles vous aident à vous reconnecter à votre âme et à vous accepter tel que vous êtes.
Elles peuvent prendre des apparences multiples face à vous, tout comme elles peuvent ne pas vous apparaître.
Mais parfois, vous vous demandez quelle direction prendre et une idée vous vient. Vous êtes embarassé par une vieille rancune dont vous ne pouvez vous défaire alors que vous êtes dans l’impossibilité de vous venger, et elles vous aident à dépasser en vous faisant faire des rêves particuliers par exemple.
D’autres fois, vous en avez tellement assez ( courant dans cette épreuve ) que vous ne voyez plus trop l’intérêt de continuer à souffrir sans fin. Elles vous aident en vous soulageant de l’intérieur. Concrètement vous avez la sensation que vous n’êtes pas seul, que quelque part vous êtes aimé et cela suffit à vous rendre espoir.
Elles vous aident aussi à supporter un quotidien qui se dégrade à mesure que vous vous enfoncez dan
s le désert.

Voilà pourquoi on peut les appeler des Guérisseurs. Elles nous aident à guérir en nous facilitant la traversée. Mais bien sûr il va de soi que le véritable artisan de la guérison de la nuit de l’âme est le sujet lui-même.

Cette épreuve difficile n’a pas vocation à nous faire couler. On ne sombre pas ici, il y a toujours quelque chose ou quelqu’un. Souvent un Guérisseur d’ailleurs même s’il ne se fait pas connaître.

Ils peuvent aussi intervenir plus ponctuellement lors d’un passage à vide par exemple si la personne concernée a conscience de son âme.

Les Âmes de notre noyau ou de notre groupe d’âmes: Ces entités sont parmi les plus proches de nous à un niveau individuel. Les âmes issues de notre noyau ou groupe d’âmes ont généralement un niveau spirituel proche du nôtre. Mais il peut arriver qu’elles aient un niveau plus élevé. Auquel cas, elles n’ont plus forcément besoin de s’incarner mais, par amour pour nous, au lieu de s’élever elles restent dans notre sillage.

Parfois, nous n’avons pas croisé ces âmes depuis plusieurs incarnations. Elles ne sont pas des parentes proches disparues. Elles peuvent avoir le niveau spirituel d’un Etre de Lumière tout en ayant auprès de nous la possibilité d’agir comme un Ange.

Concrètement, leur volonté de vouloir nous aider leur permet de disposer d’une puissance qui ne leur serait pas accessible sans l’amour qu’elles éprouvent pour nous.

Ces âmes très évoluées ont la faculté de se manifester facilement auprès de ceux qu’elles veillent du fait du lien qui existe entre les deux. Elles peuvent accélérer le développement spirituel de leur protégé et lui faciliter la vie.

Mais leurs actions restent encadrées. Elles ne peuvent agir au-delà d’une certaine mesure, doivent respecter notre libre-arbitre et surtout elles doivent obéir aux Anges.

Ce sont souvent ces âmes qui font office de Gardiens auprès des personnes douées de médiumnité.

les différents guides spirituels

Partager cet article

22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 12:57
Spiritual Protection Techniques

Spiritual Protection is something that everyone should know how to do, regardless of our religious beliefs (or lack of). It encompasses far more than just ghosts & spirits too.

Negativity in any form can be damaging to the human energy field (aura). Fear, anger, depression, negative people/places, arguments and more actually create negative energy that can cling to you or build up in your home and cause problems over time. Spiritual cleansings are very important, for yourself and your home. I recommend they be done at least every few months, more if you find yourself feeling stressed or fatigued.

One of the most important aspects of spiritual protection is "white light" protection. It's very simple to do, and maybe you've even read about it or done it without knowing it. It's very effective at removing and preventing negative energy from harming you. To do this, just visualize an egg-shaped sphere of brilliant white light completely surrounding you, from head to toe. Really focus on seeing it clearly in your mind, and keep building it up so it's SUPER bright and glowing. See it as a solid barrier of protection that negativity cannot cross. If you wish, you can also say a prayer of protection while doing this. You don't have to get fancy with the wording. Say something like, "God/dess, please surround me with a sphere of powerful, brilliant white light. Send the Archangels to protect me from all harm, and please send my Spirit Guides to guide me, guard me and keep away all negative influences."

You can do this for yourself, loved ones, pets, even your house and car! Before traveling anywhere, you can visualize this white light surrounding your car, and the occupants of the car. At night before you go to bed, visualize the white light completely surrounding your house and your family, preventing any harmful energies from entering. This should be done frequently, whether you feel threatened or not. Over time, this builds up a strong shield of protection that is with you always. And just keep reinforcing it, day after day. It's best to do this in the morning and again at night before bed, but it can be done as many times as you want, any time of day.

Regular spiritual house clearings are also important to remove any negative energies that may be hanging around. You'd be amazed at how that stuff likes to linger! See our House Clearing page for simple instructions on how to do this. You don't have to follow it exactly, or use the same exact ingredients. Get creative with it. Use your own wording if you want. Use whatever ingredients you have on hand, and don't be afraid to improvise. The most important thing is your intention that you are removing negative energy.

Here is a list of common plants and herbs that are very good for removing (and preventing) negative energy: aloe, anise, barley, basil, bay leaf, cactus, carnation, cedar, chamomile, cinnamon, clove, cumin, curry, dill, dragon's blood, eucalyptus, fennel, fern, flax, frankincense, garlic, ginseng, ivy, lavendar, myrrh, onion, parsley, pepper, peppermint, rosemary, sage, thyme, violet.

After your house cleansing, fill some pretty dishes with these protective herbs, and place them on tables or shelves in the main parts of your home. (Caution: Some herbs are toxic, be sure to keep out of reach of children and animals!) The herbs should be replaced every few months. However, don't toss the old herbs in the trash - rather, sprinkle them outside, to return them to Nature so they can be recycled. :-) You can also make pretty herbal sachets or "charm bags" to hang on doors or tuck in a drawer. Place one in your car for protection while traveling. Sprinkle protective herbs on the tops of doorways, or at the thresholds of your home.

Burning certain incenses (which have the same properties as the herbs) can achieve the same effect. This is similar to "smudging". Smudging usually involves taking a bundle of dried sage leaves (sage is great for neutralizing negative energies!) and lighting the tip of it until it starts to smoke, then waving the smudge stick around your home, letting the smoke remove negative energy. The incense does the same thing, you don't have to use Sage sticks. Frankincense, Sandalwood, Myrrh and Sage are the greatest for removing negativity.

Sea salt is an EXCELLENT neutralizer! The ocean holds a lot of power, especially for cleansing and healing, so sea salt obviously does too. You can get pure sea salt at health food stores, and many online shops also carry it. (try to get "unrefined sea salt" if possible, because it retains most of its natural properties) You can mix in some sea salt with your herb mixtures, or use it by itself as described above for the herbs.

White candles are also great for removing negative energy, and you can make them work even better by "charging" them. (in fact, you can charge your herbs the same way to help activate their natural properties) To "charge" something means that you are infusing it with energy, and your intention. It's really simple to do this.

Hold the candle (or whatever object you wish) in both hands (or you can hover both hands above/around it, if it's a dish of something) and visualize it being infused with brilliant white light from your hands. Just the same way you did the white light protection for yourself and your family. But this time see the energy soaking into the candle and making it glow bright white. You can state an intention out loud if you want to, "I infuse this candle with powerful purifying energy, and ask that this energy spread through our lives and remove all negativity." Then when you light the candle, it releases the energy out into your home, and by extension, the universe.

You can also charge things like jewelry, to hold a certain intent. Metals particularly hold a charge VERY well, for a long time. For example, you can "charge" rings or necklaces with prosperity/success energy (green and/or red energy), and wear them to a job interview. Will this guarantee you the job? Of course not. But you are stating your intent to the Universe, and therefore you are putting certain energies into motion, which can help you. It's all about your intent and the energy you put into it.

Certain crystals and stones also carry protective properties. Here is a short list of the most common ones: agate, amber, amethyst, black onyx, citrine, coral, emerald, garnet, obsidian (apache tears), ruby, tourmaline.

You can charge your gemstones and either carry them with you, place them around your home, or purchase jewelry that contains stones with the properties you want, and wear them.

Last but certainly not least, ASK for protection from your Angels and Guides! That is what they are there for. Each of us is "assigned" certain angels and guides before we are born. Their "job" is to protect us, comfort and guide us, and to work with us in living our most productive life possible here on earth. But remember that they cannot interfere with our free will. We must invite their help if we want it.

You can ask for their protection on a daily basis for general purposes, or you can ask when you have an immediate need for protection. But keep in mind that although they are "assigned" to us, they are not our slaves. They help us because they want to. Respect and gratitude should always be the context in which you request (not demand) their assistance. No one likes to be bossed around. Be thankful for their presence in your life, and know that you are never alone.

Partager cet article

21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 20:13
The Clear White Light
The Clear White Light

The Clear White Light
by Master Subramun
iya

A Western Mystic's transcendental experiences

Introduction

The experience of the clear white light is a mystical vision seen with the mind's eye as vividly as one would see with the physical eyes. We are always seeing light with the third eye in some degree. Close your eyes and envision a large tree standing alone upon a hill covered with flowers bursting out of lush green grass in the field around. Imagine the scene taking place on a sunny day; the clear crisp air in the high altitude brings forth the images distinctly. Put a cloud in the sky for contrast.

The light you have been seeing, as you have been creating these suggested images, one at a time, with your thoughts inspired by what you have been reading, is the inner light flooding through the external mind. Remove the cloud from the picture - the flowers, the grass, and the tree. Inner light alone would remain. This inner light intensified one thousand times would be called "the clear white light".

The Clear White Light

Whenever man comes to a point in his evolution where he has sufficient mastery in the mind to produce "things", he suffers for the lack of peace. In his activities on the mental spheres in conceiving, planning, gathering the forces together, and finally viewing the outcome as a physical manifestation, he has exercised an intricate control over the nerve fibers of his awareness. Thus caught in this pattern, he must keep on producing to ensure his mental security, for, should he stop for a moment, the whiplash upon his senses as the generative functions of the third dimension cease to be active would cause paranoic depressions, sometimes almost beyond repair. The man looking into the where and when of the future, blending his energies with those who are also striving to evolve into a more ramified state of awareness can easily suffer if he keeps going, producing, aquiring, and believing that materiality is reality. Evolution of the species takes its toll, for as man's awareness expands, he is no longer content projecting into the where and when of the material consciousness.

As he seeks some reward of peace for his efforts, he begins to look into the past for solutions, the there and then of it all. He finds himself born into a cross section of awareness between past and future, having experienced both of these tendencies of the mind, and this causes him to reflect. Philosophy holds few answers for him. Its congested mass of "shoulds" and "don'ts", though profound if followed, he knows have proved more to the philosopher who clarified his own thinking about them on paper than to the reader who has yet to complement with inner knowing its indicated depths. Occultism is intriguing to him, for it shows that there are possibilities of expression beyond the senses he has become well accustomed to using. But again evolution, rounding his vision, causes him to discard the occult symbolism, laws, and practices as another look into the past or future of the mind's depths.

The idea of yoga, union through perceptive control of the flow of thought, and of the generative processes of a perceptive idea before thought is formed, is most satisfying. The cognition of the actinic processes, or his life currents, intrigues him, and he looks further into the practive of Advaita Yoga techniques and finds that peace is gained through a conscious government, first, of the life currents through the body, and second, of the realms of ideas as they flow into thought. And while remaining the observer of it all in the eternity of the here and now, he fully realizes that time, space, and causation are only indicated through holding an off-balanced consciousness of past and future.

The feeling and realization of the here and now intensity of consciousness becomes intriguing to him, and he works daily with Advaita Yoga techniques to strengthen psychic nerve fibers and perfect his artistry in maintaining this awareness. Many things fall away from him as he expands his consciousness through the classical practices of meditation. He loosens the odic bonds of family and former friends; magnetic ties to possessions and places fade out until he is alone - involved only in the refined realms of mind and in the actinic flow of energies. Even if, occasionally, his awareness is brought into a habit pattern or a concept of himself as he used to be, he views it with his new stability in his recently found inner security of being whole. But this, too, quickly fades.

Whenever darkness comes into the material world, it does not affect this centered, enlightened man. He sees light within his head and body as clearly as he does when in states of materialistic consciousness he looks at a glowing light bulb. While involved in innersearching some hidden laws of existence or unraveling the solution to a problem of the outer dimensions of the mind, he sits viewing the inner light, and the light shines through the knitted law of existence clearly, showing it in all its ramifications as well as shining out upon the snarled problem and burning it back into proportionate component parts.

Thus becoming adept in using his newly found faculties, be begins to study the findings of others and compares them to his own. This educational playback process elucidates to his still doubting intellect the "all rightness" of the happenings that occur within him. He finds that during the past eight thousand years men have from time to time walked the path of enlightenment, and he begins to see that he has yet far to go as his light often is dimmed by the pulling he experiences from the past, by the exuberance he shares with the future, and yet the fawn-like instability of the "here and now" eternity he has most recently experienced.

Now, in the Aquarian Age, when many men are being drawn within, it is emminently easier to attain and maintain clarity of perception through the actinic light within the body. Only a short time ago man looked at the external world through his physical eyes and registered it as real. Social and cultural structures were the controlling forces. Now a new race, the actinic race, looks through the veil of the outer mind and sees the game of it all, inevitably finding that when the rules are known the game may be entered into joyfully, resulting in winning applause. For through the Advaita Yoga techniques perfecting the conscious use of the will power, the energies can be drawn inward from the outer mind, and awareness can bask in the actinic light, coming into the outer mind only at will, and positively.

Occasionally young aspirants burst into experience indicating a balance of intense light at a still higher rate of vibration of here and now awareness than their almost daily experience of a moon-glow inner light. It is the dynamic vision of clairvoyantly seeing the head, and at times the body, filled with a brilliant clear light. When this intensity can be attained at will, more than often man will identify himself as the actinic force flowing through the odic externalities of the outer mind and understand it as a force of life more real and infinitely more permanent than the external mind itself. Occasionally, through his newly unfolded extrasensory perception, he may clairaudibly hear, within, the seven sounds he previously studied in occult lore. The sounds of the atomic structure of his nerve system and cells register as voices singing or as music of the vina, of the sita, or of the tambura. Instruments to duplicate these sounds for the outer ears were carefully tooled by the Himalayan rishis of Asvaita Yoga thousands of years ago, including the boom and jill of the tabla, and the flute.

As psychic centers in his cranium burst open, he will hear the shrill note, likened to a nightingale singing, and then an inner voice, indicating direction and elucidation to his external consciousness like a breath of air. This inner voice remains with him as a permanent yoga of the external consciousness, an ever-ready guide to the unraveling of complexities in daily life. Should he come out too far into materialistic consciousness, the inner voice may be falsely identified as an unseen master or a god talking into his right ear, but, when in the clarity of clairvoyantly seeing white light and at the same time clairaudibly hearing the inner sounds, he knows that it is his superconsciousness, his inner self. Occasionally, in a cross section of the sixth dimension of the inner mind, when light merges into transcendental form, the young aspirant may view the golden actinic face of a master peering into his, kindly and all-knowing. He is looking at his own great potential.

When eftya, the clear white light, becomes more of a friend to his external mind than merely an occasional vision or experience and can be basked in during the four contemplative tyaasem periods of the day, then the nourishment to the entire nervoius system, as ambrosia, bursts forth from the crown chakra, kammakadeesareh kashumlinga. This is sometimes identified as "the peace that passeth understanding", but he who reaches this state can never explain it adequately. The highly trained Advaita Yoga adept, through techniques imparted to him from his guru, intensifies the clear white light to the brink of God-Realization, Emkael. His entire body is faded into a sea of blue-white light, where present, past, and future are recorded in the linear depths, or layers. He sometimes sees himself seated or standing on a lotus flower of shimmering light, in an actinodic clear transparent neon plastic-like body outline as his consciousness touches in the rhythm of a heart's beat into the Self, Emkaef.

Keeping this continuity alive and not allowing the external consciousness to reign, the young aspirant lives daily in the clear white light, eftya, having occasionally more intense experiences as just described, until he attains the maturity of the nerve fibers essential to burst his awareness beyond itself into the ultimate attainment of Self-Realization, Emkaef. This is only known and identified by him as an experience experienced. It is only recognized by others as he maintains his point of reference: the mind is only illusion, everchanging and perpetuating itself by mingling concepts of past and future into the present; the only reality is timeless, formless, causeless, spaceless, the Self beyond the mind. He knows that the mind is made from a consciousness of time, and that is creates, maintains, and defabricates form and exists in a relative concept of space. The Self is the only reality and is an intensity far greater than that of any phase of the mind.

The young aspirant just becoming acquainted with the path of enlightenment may wonder where he is and how much he has achieved so far. There are a few cardinal signposts with which he may identify to know he has touched into the inner realms of his mind. Should he ever have experienced a here and now consciousness so intensely that the reaction to the experience can cause states of depression, he can fully impart to himself an award of achievement. Then he must decide to strive even more diligently than before to maintain a conscious awareness of the here and now. The ability to see the expernal world as transparent, a game, a dream, encourages the aspirant to seek more deeply. When the moon-glow light within the center of his head appears during his tries at meditation, he may acquire the perceptive ability to cognize intimately the inticate workings of another's external and subconscious states of mind as well as his own. His ability to recognize his guru and identify himself in the actinic flow from whence the master infuses knowledge by causing inner doors to open is another signpost that the aspirant has become an experiencer and is touching in on the fringe or perimeter of transcendental states of mind.

Many on the path of enlightenment will be able to identify some of these signposts through their personal experience and recall many happenings that occurred during their awakenings. But remember, the recall and the experience are quite different. The experience is here and now; the recall is there and then. However, by identifying the experience and relating it to a solid intellectual knowledge, the ability will be awakened to utilize and live consciously in states of superconsciousness. After acquiring the ability to consciously live superconsciously, one is then able to work accurately and enthusiastically in the materially structured world, while holding the intensity of the inner light. When one gains perceptive awareness into the mechanical structures of the world, he is able to work out quickly in meditation experiences of the external mind or worldly happening through finding their innerversity aspects, rather than being drawn out into the swirl of them. In doing so, the cause and effect, simmereh, experiential patterns of the aspirant's life that tend to externalize awareness into congested areas of the mind will clear up, as more and more of the actinic flow of superconsciousness is maintained and as the bursts of eftya become frequent.

Those among the youth of today - and there are many - who have had some measure of attainment will be the leaders, businessmen, politicians, and educators of tomorrow as the Aquarian Age comes more into fulfillment. They will be able to work effectively in all states of the mind. They will consciously identify from the clarity of their vision with the overwhelming power of the white light within the body and through the mind. Still others will become the mendicant renunciates, sages, the catalyst teachers, the pundit philosophers, all working as individuals together to keep the perspective and teachings of the path of enlightenment alive and vibrant on the earth yet another eight thousand years.

Remember, when the seal of the kammakadeesareh kashumlinga is broken and eftya, clear white light, has flooded the awareness of the aspirant, there is no more a gap between the inner and the outer. After this experience, when awareness is entangled in uncomplimentary states of the external mind, it can refocus within through meditation and move into eftya, the clear white light. The aspirant can be aware that in having a newfound freedom internally and externally, there will be a strong tendency for the subconscious mind to reconstruct for itself a new congested program by reacting strongly to happenings during daily experiences. Even though one may think one is playing the games of external life, there is a tendency of the instinctive phases of nature to fall prey to the cumulative reactions caused by entering into them.

Therefore, an experience of inner light is not a solution; one or two bursts of eftya, clear white light, are only a door opener to transcendental possibilities. The young aspirant must become the experiencer, not the one who has experienced and basks in the memory patterns it caused. This is where discipline enters into the life and vocabulary of this blooming flower. This is why monasteries house disciples apart for a time. Under discipline, they become experiencers, fragmenting their entanglements before their vision daily while they do some mundane chore and complete each test and task that is set before them. The natya is taught to withdraw his reactionary habit patterns in eftya, the clear white light, four times each day - during the kanef tyaasem - at six in the morning, twelve noon, six in the evening, and twelve midnight. He clears the reactionary conditions that inevitably occur during the day with actinic love and understanding so that they do not congest of condense in his subconscious mind. Otherwise a new set of confused congested forces would build up and propel him into third dimensional outer states of consciousness, leaving his vision of eftya as an experience in memory patterns retreating into the past.

The young aspirant can use this elementary Advaita Yoga technique of going over the day at the end of the day in an internal concentration period, holding his awareness in the thought flow of just the current daily experience, not allowing it to waver into unrelated thought areas. When a reactionary condition appears that was not resolved with love and understanding during the day, it will melt away, usually, under the power of a perceptive flash of understanding, as the aspirant turns to the inner light.

Thousands of young aspirants who have had bursts of inner light have evolved quickly. Assuredly, this has been their natural, though sudden, flow of evolvement as it has occurred. This oversensitization of their entire consciousness so suddenly intensified into transcendental realms has caused the materialistic states to decentralize the attachments of their present life pattern, educational interests, and plans for the future. A springboard is needed, a new balance must be attained; that is, a new balance in relating to the materialistic world, for the physical body must still be cared for to unfold further into the human destiny of Emkaef, the realization of the self beyond all five states of mind. Enlightened seers are turning inward to find new ways of bringing forth knowledge from inner realms to meet creatively man's basic needs and to bring through to the external spheres the beauty and culture found only on inner planes. Thus are heralded the Golden Age of tommorrow and the illuminated beings of the future who, through the use of their disciplined third eye and other faculties, can remain "within", within eftya, the clear white light, while working accurately and enthusiastically on the material plane seeing it all the time as the obvious dream world.

When the aspirant realizes that he is the force that propels him onward, he will welcome discipline as an intricate part of his internal government so necessary to being eftya.

It is a great new world of the mind that is entered into when first eftya dawns, giving birth to a new actinic race and immediately causing the aspirant to become, in inner consciousness, the parent to his parents and his grandparents. When he lives in the fourth and fifth dimensions, in an expanded inner state of consciousness, he must not expect those living in dawmf and dawf, third dimensional materialistic consciousness, to understand him. On this new path of "the lonely one", wisdom must be invoked to be able to look through the eyes of those who believe the world is real, and see and relate to that limited world in working with them as if it were real, thus maintaining the harmony so necessary for future unfoldments. To try to convince those imbedded in materialism of the inner realities, only causes a breach in relationship, because it represents a positive threat to the subconscious security they have worked so hard to obtain.

First we had the instinctive age of valuing physical strength and manly prowess, followed by the intellectual age, facts for the sake of facts, resulting in the progress of science. Now we are in an age of new values, new governing laws, an actinic age, with a new understanding of the world, the mind, and most of all, the Self, beyond eftya. Understanding is preparation for travel, for it is an age of the mind, and in the mind, much more intense than the speed of light, exist spheres which rishis and seers are only willing to speak of to those who have the inner ear with which to listen.

The individual awareness of man tends either toward light or toward darkness, expanded awareness or materialistic values. Depending upon the self-created conditions of his consciousness, man lives either within eftya, the clear white light of the deep consciousness, or in the external mind structure which casts darkness upon his inner vision.

The uninitiated might ask: "What is it like to be in eftya?" The young aspirant may reply, "It is as simple as sitting in a darkened room, closing the eyes in deep concentration and finding the entire inside of the cranium turning into clear white light." At first it may be only a dim, moon-like glow, a pale flicker of several different colors, but then it becomes as bright and intense as the radiance of the noonday sun, then crystal clear and white. It depends upon the composition of the mind's states of reactionary patterns as to how the light in the cranium will first appear.

Of course, eftya is not absolute, for it is found in the fifth dimension of the mind. Light invariably implies the existence of shadow, the third dimension. The shadows that sometimes dim inner light are the instinctive functions that hold the physical body intact. These are represented as attributes in the external mind and character of man.

Attachment, for instance, holds our cells together; it is also the root of much suffering, because attachment to material objects or people keeps man's awareness externalized, incapable of expressing itself in full freedom. Man who is caught in the magnetic forces of the third dimension of the mind is prone to resentment. Not being able to cognize various fears as they occur, he stores them up into a conscious resentment of all threats to the false securities found in attachment. Resentment burrows deeply into the outer subconscious layers, undermining much of a person's creative endeavor. The reactionary conditions resentment is capable of agitating are subconscious and cast many shadows over clarity of perception for long periods of time.

Those who resent are often jealous, another shadow or character weakness which stems from feelings of inferiority, a limited view of one's inner self. After one burst of eftya has occurred, the force fields of attachment, resentment, and jealousy are shattered. As increased control of awareness is gained, an expanded consciousness is maintained which frees man little by little from ever again generating the magnetic holds consuming his consciousness in these shadows.

When man allows his external thinking and action to settle into uncreative static conditions, pressures build up, and the undisciplined subconscious releases itself to anger, an emotion which renders a man blind to the existence of inner light in any degree.

Fear is another shadow which causes man to be unable to face a critical moment, even in the intimacy of his deepest meditation. But fear is a protective process of the instinctive mind, which allows time to avoid temporarily what must later be faced. Fear, an intense force in the mind's structure, as well as the body's, must be handled positively, for when man thinks under the shadow of fear he causes his fears to be manifest. The flickering shadows of worry brought on by allowing awareness to jump irrationally in the external mind from one subject to another, never focusing on any one point long enough to complete it, must be handled through disciplining the flow of awareness in the external mind. Worry provokes the darker shadow - fear. Fear, when disturbed, causes anger, resentment, causes a jealous nature. Hence, the constant play of awareness between eftya, and the shadows.

By becoming conscious of the way in which the mind operates in even a small degree, the young aspirant to light finds it easy to fold back the shadows into shafts of clear white light.

Eftya Ookanashum

When we are in ideal surroundings in the rehnam, we can balance the passive and the active currents of the body - the physical energies of the body and the intellectual thought energies. First, do the simple pranayama of breathing easily in and out in an even rhythm, nine beats to the inhalation, hold one beat, and nine beats to the exhalation, hold the breath for one beat. This steady rhythm will soon begin to transmute the thought energies and forces and you move into the state of pure awareness aware only of itself.

As the thought energies become quieted and regulated, you will hear a ringing about an inch above the right ear. This is the sound of the nerve current of the thought energy. And as the body energy becomes quieted and regulated through sitting quietly, you will hear a ringing about an inch above the left ear. This is the nerve sound of the physical energies of the body, slightly different from the tone of the thought energy. The direction of the thought energy flow is up; whereas the body energy flows downward. When the energy in the two is balanced, a circle is formed, creating a force field in which the pure life force flowing through the spine and out into the nerve system is regulated.

Now, to bring the life force into power, listen to both tones simultaneously. It may take you about five minutes to hear both tones at the same time. Next, follow both tonal vibrations from the ears into the center of the cranium, where they will meet and blend into a slightly different sound, as two notes, say an "A" and an "E", blend into a chord. The energy of these two currents is then flowing in a circle, and you will enter the golden yellow light of the life force current. Play with this light and bask in its radiance, for in it is your bloom. The unfoldment progresses from a golden yellow to a clear white light. Should you see a blue light, know that you are in the thought current. If you see a pink light, that is the color of the body energy. Just disregard them and seek the white light, in the tone of the combined currents until finally you do not hear the tone anymore and you fully burst into the clear white light. Thus you enter intense experience of awareness aware only of itself, on brink of the Absolute. Samadhi with seed or consciousness, which is the culmination of this particular practice in contemplation.

After doing this for a period of time, you will find that the exterior world will seem transparent and unreal to you. When this happens you have to learn to bring your consciousness back through meditation deliberately into the processes of inner knowing and thought, and back into the exterior world through concentration, to make the exterior world seem real again.

Now is the time for students who have worked diligently in concentration and meditation and in clearing up personal problems to enjoy the contemplative life and be happy in their attainment of the bliss that is their heritage on earth.

Glossary

Actinic: Self-effulgent, having the quality of radiant energy, of subtle inner mind.

Actinic Love: Self-effulgent overflowing love for all humanity.

Actinodic: Having the property of both actinic and odic forces, or of actinic force piercing the odic force fields.

Advaita Yoga: Non-dualistic philosophy of the Hindu Vedas. Man is not man, man is God.

Adept: One who is practiced and has a certain amount of attainment.

Aquarian Age: Time period defined by planetary configuration, influencing the mind of man.

Awareness: Man's individual sense of perception.

Catalyst-Teacher: A teacher who inspires the student to practise and change.

Consciousness: That which pervades the mind-form.

Dawf: Confused subconscious state of mind. Awareness revolving within deep problem areas, unable to loosen itself, out of touch with the superconscious mind.

Dawmf: Experiencing the world, its values, and objects as real and permanent. Awareness being totally content in this state of consciousness.

Eekaef: Intense experience of awareness aware only of itself, on brink of the Absolute. Samadhi with seed or consciousness.

Eftya: Brilliant transparent clear white light as seen during deep contemplation.

Emkaef: Self-Realization. Awareness aware only of itself, dissolving. Only the Self remains.

Guru: An enlightened teacher of the Classical Yoga system of Self-Realization.

Initiate: One who has been accepted as a personal disciple of the guru.

Innerversity: Coined word implying the activity of meditation or learning from the inner world of consciousness.

Kaef: Pure awareness, aware only of itself.

Kalebasa: Breath; breathing exercise for meditation, pranayama. Breathing nine counts in, holding one, nine counts out, holding one, eyes crossed looking at the nose, counting on the heartbeat.

Kammakadeesareh: Crown chakra. There are seven chakras, or subtle force centers connected to the major nerve plexus of the central nervous system. Chakra in Sanskrit means wheel, as the motion of these force centers can be seen as rotating wheels of energy. The crown chakra, or saraswara, is situated at the top of the head and is said to have 1008 petals which symbolize the different powers or aspects of the mind.

Kanef: Contemplative life-style.

Karmic: Of karma, the cycle of action and reation which causes the experiences and encounters of one's lifetime.

Karehana: Physical energies of the body.

Kashumlinga: Chakra. A force center within the psychic body of man.

Mind: Mind is form ever creating form, preserving form, creating new forms, and destroying old forms.

Natya: Student, sishya, chela of a guru.

Nefmem: Private chapel for meditation in the home.

Odic: Having the property of magnetic, reflected energy of the gross mind.

Ookanashum: Assignment given by the guru to his natya, the working through and final accomplishment of which helps the natya arrive at full control over the flow of awareness.

Rishi: Profound mystic or sage.

Simmereh: Cause and effect principle of karma.

Simshumbese: Pure life force flowing through the spine and out into the nerve system.

Tyaasem: Four meditations periods of Kanef. Held daily at 6 a.m., 12 noon, 6 p.m., and 12 midnight, A time for contemplation and chanting shum.

Vumtyaoode: Intellectual thought energies.

Appendix

SEVEN DIMENSIONS OF THE MIND

SEVENTH DIMENSION
Awareness expanded into endless innerspace.

SIXTH DIMENSION
The rarefied area of mind where forms
are conceived of inner sounds and colors.

FIFTH DIMENSION
Awareness of forms in their totality
in progressive states of manifestation.

FOURTH DIMENSION
Awareness cognizing the interrelated forces
of the fifth, fourth and third dimension.

THIRD DIMENSION
The interrelated magnetic forces that exist
between people and people and their things.

SECOND DIMENSION
All physical objects that you can see and touch.

FIRST DIMENSION
The inside that you can not see or touch of physical objects.

Partager cet article

20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 18:15

Cliquez sur le lien pour voir ou acheter un de mes 5 nouveaux livres de chez Editexte.

5 nouveaux livres en ligne (septembre 2014)

Partager cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog